Comment développer sa présence sur l’Internet chinois

La Chine est aujourd’hui le plus grand marché online mondial. Réussir à implanter efficacement votre marque sur ce marché passe nécessairement par le développement de votre présence auprès des 630 millions d’utilisateurs, qui génèrent plus de 310 milliards de dollars annuellement.

Oubliez le reste du monde, pensez au marché chinois comme un monde nouveau

Comme sur le marché français, plusieurs problématiques se poseront à vous. Comment développer son référencement sur les moteurs de recherche chinois ? Comment communiquer efficacement auprès des utilisateurs chinois ? Quelles sont les normes de qualité sur le marché online en Chine et à quel point les spécificités culturelles rentrent en ligne de compte ?

Repensez vos allocations de ressources SEM/SEO


En Europe, les entreprises ont vite compris l’importance du SEO sur Google. Il en a résulté la création d’un environnement économique complet centré sur cette activité, avec une demande très importante, des sociétés spécialisés et de l’information en ligne toujours croissante.

En revanche, si vous ciblez le marché chinois, peu de théorie a été développé sur l’optimisation de votre référencement et peu d’informations seront disponibles. Cela résulte notamment d’un moindre intérêt pour ce type de contenu sur l’Internet chinois, où l’on ne trouvera pas de blogger local analysant et donnant des conseils techniques.

L’erreur est alors de penser que votre stratégie qui aura connu le succès sur Google peut être transposé au modèle chinois sans réflexion spécifique.Baidu détient près de 85% de part de marché en Chine. Hors Baidu utilise un algorythme complétement différent de Google.

« Optimiser votre SEO pour Baidu ne pourra pas simplement être réalisé en transposant et traduisant votre stratégie utilisée sur Google.Cela passera au contraire par la mise en place d’une stratégie complétement adaptée. » Explique Thibaud André de SEMSEOinc (*)

Première étape, repensez votre allocation de ressources pour pouvoir être visible. La principale différence réside dans le fait que Baidu ne différencie que peu le référencement naturel (gratuit, qui repose sur l’algorithme du moteur de recherche) et payant (le fait de payer pour obtenir un lien en tête de page). Son programme étendu de référencement payant requiert un niveau d’intégration marketing beaucoup plus important alors que se concentrer majoritairement sur le référencement naturel se sera avéré payant sur Google.

 baidu logo

Touchez les utilisateurs chinois avec un contenu plus récréationnel

A l’opposé de la politique de Google qui donne sa priorité à des articles techniques et professionnels, Baidu favorise du contenu récréationnel, ludique et à portée pratique. Adapté le contenu et le ton de son site pour s’assurer qu’il soit pertinent, utile et divertissant vous permettra de faire instantannément progresser votre Baidu ranking.

Surtout, vous montrerez une capacité d’adaptation aux attentes de consommateurs complétement différents. Les utilisateurs chinois voient en l’accès à Internet une amélioration du quotidien, quand lesInternautes européens perçoivent une multiplication des informations disponibles. Ne cherchez donc pas à les surcharger d’informations et d’actualités mais de divertissement et de conseils pratiques.

Le choix de votre support de communication et de votre référencement est également très orienté par l’audience cible. En Chine, les professionnels et étudiants hautement éduqués auront un taux d’utilisation de Google supérieur (élimination de la censure avec des VPN et désir pour de nouvelles sources d’information). Dans le même temps, la plupart des utilisateurs chinois cherchant du contenu utile pour la vie quotidienne et ludique utiliseront plus surement Baidu. Tieba, la plateforme de communication de Baidu, a récemment atteint les 100 millions d’utilisateurs enregistrés sur des discussions à propos de la météo, des nouvelles people, de nourriture,.. dans l’ensemble, des discussions purement récréationnelles. Voir ici

Renforcez la confiance de l’utilisateur

Le design et le look de votre site vous permettra de construire l’image premiere associée à votre marque. Cela impactera, entre autres, la confiance qui est un critère essentiel auprès des consommateurs chinois. Culturellement, l’un des obstacles à la montée du ecommerce en Chine avait été la confiance envers les sites nouveaux entrants. L’un des moyens les plus efficaces mis en place a été la place très importante prise par les partages d’expérience et les avis d’utilisateurs sur les sites de vente en ligne. Trouver un moyen innovant et attractif pour mettre en avant ces avis (dans le cas d’un site d’ecommerce) ou vos références pourra permettre d’améliorer considérablement vos taux de conversion sur le net chinois.

Enfin, poster du contenu montrant l’existence d’une présence physique, par exemple vos informations de contact (Skype, adresse physique, téléphone) et du contenu multimédia (photo d’équipe, vidéo de présentation,…), permettra d’humaniser votre site et de renforcer cette confiance.

Conseil techniques: des liens simples, uniques et courts sur chaque page

Assurez vous que vous n’avez qu’un seul lien par page. Il sera pertinent, comme sur tous les moteurs de recherche, de favoriser et mettre en place un plan de site propre et clair.  Ainsi, un seul lien sur chaque page, descriptif et court, permettra de simplifier votre maillage interne.

Baidu a également conservé un fonctionnement que les moteurs occidentaux ont progressivement abandonné. Les metatags sont réellement essentiels, favorisant la lecture de votre site par son algorythme. Un nom de domaine en chinois (pinyin) et un hébergement en Chine seront bien sur les bases d’un référencement optimisé pour Baidu.

Enfin, si Google ne favorise pas vraiment l’utilisation de Flash et JavaScript, ils sont absoluement proscrits sur Baidu, tout comme iFrames.

Sources :

Compléments d’informations sur

Le web 2.0 en Chine

Le Web 2.0 est l’évolution du web en ce qui concerne l’activité sur internet utilisant des outils comme les réseaux sociaux où  l’internaute type s’exprime et donne son avis dans les blogs en toute liberté en tant qu’individu ou anonyme, met en ligne ses photos, ses vidéos, vote pour des produits, donne son point de vue sur des débats, dans des communautés et même y fait des rencontres sur des sites tels que Youtube, MySpace, Facebook, Meetic…

Dans le Web 2.0 à la chinoise, les internautes peuvent eux aussi à travers Sina, WeiboYouku, Toudou, Baidu, Yeeyoo, Ozone…créer des blogs partager des photos, mettre des vidéos en ligne faire des rencontres et aussi participer à des communautés. A ceci près que l’anonymat n’est pas accepté et la liberté des internautes est restreinte ainsi que leurs avis, commentaires, post et recherches qui sont surveillés.

Le web 2.0 est plus performant en Chine

Dans une communauté internet avec 50% de jeunes de moins de 25 ans il faut toujours innover et ça les chinois le font très bien. Les internautes peuvent donner des idées et apporter des modifications rapidement dans le cadre du web 2.0. Il existe en Chine de nombreuses “Start up” dans le monde du web. De nombreuses sociétés sont innovantes mais la plupart, à la base, s’inspirent d’un concept venu de l’étranger.

L’exemple le plus flagrant est Weibo, ce qui devait être une vulgaire copie de twitter est en train de devenir plus ludique, plus performant et bien plus complet. Chaque semaine de nouvelles fonctionnalités voient le jour, la plateforme est en amélioration constante.

Deux exemples de géants chinois du web 2.0

WeChat

WeChat ou Weixin en chinois (微信) l’application du moment en Chine, avec 200 millions d’utilisateurs c’est le réseau social qui monte dans le pays, une révolution pour les Smartphones en Chine. Cela permet aux utilisateurs de pouvoir communiquer de Smartphone à Smartphone avec ses cercles d’amis gratuitement via Internet, s’envoyer des messages, des photos et récemment, communiquer par vidéo conférence.

Parmi les innovations de WeChat se trouvent également des applications uniques comme, “Lookaround” qui permet d’engager la conversation avec des utilisateurs inconnus à proximité.

Le “sharearound” permet de connecter des personnes souhaitant faire des rencontres ou encore la bouteille à la mer permettant de laisser un message dans une bouteille de la jeter à la mer virtuellement et être repêchée par un autre utilisateur.

Taobao

Le géant Taobao, leader du e-commerce en Chine est un véritable centre d’internet pour fournisseurs, commerçants et clients.

Taobao de son côté a lancé mm.taobao. Cette nouvelle plateforme offre aux magasins en ligne l’opportunité de recruter des mannequins pour des séances de shooting photos, et  propose également aux leaders d’opinion de la mode de faire la promotion d’une marque ou d’une boutique en ligne.

Tao Nv Lang regroupe aujourd’hui 34 000 femmes, et sa valeur a dépassé les 1,1 milliards de Yuans.

La raison de l’évolution rapide du model Tao Nv Lang c’est l’influence des utilisatrices, qui sont généralement déjà actives dans la vrai vie, ou sur les autres plateformes de réseaux sociaux comme Weibo, forums et les blogs.

Le web 2.0 et web police chinoise ?

Dans l’idéal du web 2.0 l’internaute devrait s’exprimer librement en tant qu’individu ou dans l’anonymat. Il est évident que ce n’est pas le cas en Chine, où tout  est surveillé et internet encore plus. Faute de pouvoir arrêter complètement cette liberté de l’internaute la web-police chinoise a mis en place tout un système de règlementations de censures et de sites bloqués d’accès. L’anonymat n’est pas non plus le bienvenu lorsqu’il s’agit de publier ou de créer un forum. A tel point que même dans les cybercafés il est demandé de présenter sa carte d’identité pour se connecter.

Le web 2.0 existe bel et bien, même si celui-ci souffre des restrictions imposées par le gouvernement chinois. Il dispose également d’un potentiel non négligeable surtout lorsque l’on considère le nombre grandissant d’internautes chinois. Sans compter bien sur des habitudes de vie qui prennent de plus en plus en compte les outils digitaux. Les achats en ligne ou les commentaires ne sont que le sommet de l’iceberg du web 2.0 chinois.

Sources

Top 10 des sites les plus populaires en Chine

Quels sont les sites les plus populaires en Chine ? Voici le top 10 des sites chinois en chinois les plus populaires en se basant sur une combinaison du Rank Alexa, de la richesse du contenu, du feedback des utilisateurs mais aussi de l’originalité.

1. Baidu

Sans conteste le moteur de recherche numéro 1 en Chine avec 70 à 80% de part de marché, Baidu est incontournable en Chine. Mis à part le moteur de recherche, il est possible de rechercher de la musique, des images, des vidéos etc. Il existe également d’autres services comme Baidu Baike (équivalent chinois de Wikipédia), Baidu Zhidao (équivalent de Yahoo Answers) ou encore Baidu Tieba (équivalent à Google Groups, plateforme très importante de forum en Chine). Il est intéressant de voir que le SEO sur Baidu et sur Google est également totalement différent.

2. Weibo

C’est en 2009 qu’apparait un site qui va révolutionner les habitudes sur Internet des chinois. Il s’agit de Weibo. Le site a été créé par Sina Corp qui est une entreprise de média très populaire en Chine.

Weibo peut être décrit comme une association de Facebook et de Twitter. C’est ce site qui a vraiment permit la démocratisation du concept de microblogging en Chine. Début 2013, on comptait 500 millions de membres. A lire également les 10 raisons d’être présent sur Weibo.

3. QQ (Tencent)

Si l’on devait chercher l’équivalent chinois du défunt MSN Messenger, il s’agirait sans aucun doute de QQ. Réplique d’ICQ (le service de messagerie instantanée), QQ est le service d’IM le plus répandu en Chine, il occupe quasiment tous les ordinateurs. Tout comme Baidu, Tencent, l’entreprise qui est à l’origine de QQ propose des services annexes comme par exemple la QZone, plateforme de blogging ou encore de nombreux jeux. Il existe également une version française de la messagerie instantanée.

4. Taobao

Equivalent chinois d’eBay, Taobao est une plateforme de vente e-commerce majeure en Chine. Le site crée en 2003 appartient au groupe Alibaba. Ses chiffres de vente sont impressionnants : 50 000 ventes par minute et 1000 milliards de yuans en transactions pour l’année 2012. Taobao utilise le système de paiement Alipay (équivalent Paypal en Chine). Il est disponible uniquement en chinois.

 

5. Sina

Plus grand portail Internet en Chine, on pourrait le comparer à Yahoo. Tout comme ses concurrents Sina propose de nombreux services pour ses utilisateurs. Le site est édité par la puissante société Sina Corporation qui est à l’initiative également de Sina Weibo. Il est disponible en anglais et en chinois.

 

6. Google

En effet, même si Baidu à une position dominante, Google avec sa version à Hong Kong Google.com.hk reste populaire en Chine. En effet, on pourrait dire que Baidu indexe très bien les pages en chinois mais moins celles en anglais. Google est donc l’alternative idéale si l’on recherche des sites américains par exemple. Il serait intéressant de voir si à termes les chinois changeront leur habitude pour utiliser d’avantage Google afin que celui-ci gagne quelques parts de marché.

7. Youku et Tudou

Il faut savoir qu’à cause de la censure chinoise, Youtube est bloqué en Chine. Concernant les alternatives on peut évoquer Youku et Tudou. Youku a été lancé en 2006. Tudou pour sa part a été créé une année auparavant en 2005. Les statistiques de Tudou évoquent 50 000 vidéos environ publiées chaque jour.

Pour avoir plus de puissance, les 2 sites ont récemment fusionné afin de fonder Youku Tudou Inc.

8. 163.com

163.com ou Netease le service le plus populaire concernant les adresses mails chinoises. Il propose en effet gratuitement de se créer une adresse email. C’est également un portail Internet avec de nombreuses informations tout comme Sina.

9. Douban

C’est une plateforme web multi-produits qui génère du contenu en fonction des intérêts des utilisateurs. Le side a été fondé en 2005. On compte 68 millions d’utilisateurs enregistrés et plus de 150 millions de visiteurs en Mars 2013.

 

10. Tianya

Le site propose des forums, une plateforme de blog, l’hébergement de photos, l’hébergement de vidéos, du shopping etc. C’est l’endroit parfait lorsque que l’on souhaite surfer sur Internet sans chercher quelque chose en particulier.

Bonus : WeChat

Pas réellement un site Internet mais WeChat est également incontournable en Chine concernant la messagerie instantanée sur mobile. Il intègre également une petite plateforme d’expression où l’utilisateur peut poser des messages et des photos. Pour en savoir plus sur WeChat, rendez-vous sur notre précédent article dédié à celui-ci.

Buzz chinois : attention à la contrefaçon !

État des lieux

Étant basé en Chine, je scrute avec attention ce qu’il se dit sur le web chinois via la plateforme de microblogging Weibo ou via les forums qui sont très populaires en Chine.

La première chose que l’on remarque c’est que la quantité d’informations échangées entre membres de ces réseaux est colossale et que les sujets traités sont extrêmement variés à savoir vie de tous les jours, images drôles mais également des informations sur les entreprises chinoises ou étrangères.

Et c’est ce point qui nous intéresse. En effet, il n’est pas rare de voir sur le net chinois de nombreuses polémiques naître suite au message d’un internaute sur telle ou telle marque. Un message posté sur un compte lambda peut voir son audience être démultipliée si celui-ci est transféré par un leader d’opinion avec des millions de followers.

Prenant la forme de dénonciation de scandales, ces informations pouvant être catégorisées comme buzz sont soit véridiques et à ce moment-là la marque doit prendre les mesures nécessaires pour contrôler au mieux la crise et gérer de manière optimale sa e-reputation ; soit elles sont complètement faussées et créées de toutes pièces par des internautes voulant s’amuser ou pire par des marques concurrentes. Il est donc très difficile pour les marques de se positionner par rapport à ces « bad buzz ».

 Mise en pratique

 Voici 3 exemples de cas récents de faits réels, inventés de toute pièce ou dont la véracité est douteuse :

Les cigarettes électroniques chinoises

Situation :

Il est récemment apparu sur Youku (l’équivalent de YouTube en Chine) une vidéo qui a fait 450 000 vues en moins de 12 heures, ce qui est relativement important. La vidéo se présente sous la forme d’une expérience scientifique présentant une machine qui fume 400 cigarettes et qui recueille le tout dans une bouteille d’eau. L’eau d’abord claire, devient rapidement noire. Celle-ci est ensuite portée à ébullition et on voit apparaître au bout d’une heure une substance ressemblant à du charbon. Un message apparaît ensuite expliquant les dangers du tabac avec une présentation produit d’une cigarette électronique.

Explications :

Au départ, on pourrait penser à une publicité polémique présentant les « bénéfices » d’une cigarette électronique comparée à une cigarette classique mais lorsque l’on s’intéresse de plus près aux commentaires, on remarque que ceux-ci sont suspects. Ils ont tous été postés à intervalles très courts et tous à partir d’Android. Ensuite lorsque l’on continue l’enquête, on remarque que la vidéo a en fait été volée à un autre utilisateur japonais qui l’avait mis en ligne sur YouTube.

Conclusion :

Aujourd’hui, la vidéo Youku semble avoir été supprimée puisque la supercherie a été découverte. Dans ce cas, non seulement les commentaires sont faux, ce qui est courant sur l’Internet chinois mais en plus, il y a violation de droits d’auteur.

Le Hainan rendez-vous

Situation :

Le Hainan rendez-vous est un événement crée en 2010 qui s’est déroulé cette année du 30 mars au 2 avril dans la station balnéaire de Sanya située en Chine. C’est un événement de luxe attirant les plus grandes fortunes chinoises et internationales. Il est également très prisé des marques de luxe, qui en profite pour trouver des clients potentiels. En 2012, le Hainan rendez-vous a attiré 20 000 visiteurs.

Explication :

Comme souvent, c’est de Weibo qu’est partie la rumeur. L’événement s’est positionné dans les Top Buzz avec le titre « Hainan Rendez-vous : l’orgie ». Plusieurs informations ont alors été échangées au sujet de l’événement.

Certains affirment tout d’abord que ce serait un lieu avec de nombreuses prostituées et qu’il y aurait de nombreux rapports sexuels. On aurait trouvé sur le lieu d’une des soirées 2100 préservatifs. On annonce également qu’un homme serait porteur du VIH et qu’il aurait eu de nombreuses relations.

L’événement a donc la réputation d’être un lieu de débauche pour ceux qui s’y rendent.

Conclusion :

Difficile de savoir si l’ensemble des faits sont vrais, une chose est sûre c’est que l’événement a mauvaise presse. Tout ce buzz est sûrement orchestré par une poignée de personne qui avait sûrement un intérêt à diffuser ce genre d’informations.

Ceci met en tout cas en avant, la super-puissance de Weibo en termes diffusion d’informations. Généralement les chinois ne recroisent pas leurs sources et prennent une information telle quelle et la rediffuse par la suite.

Pendant ce temps là, la marque Durex en a profité pour surfer sur ce buzz sur leur compte Weibo.

 Apple

Situation :

Apple a été récemment accusé de traiter différemment les consommateurs chinois en termes de service après vente. Par exemple, les chinois ne peuvent pas obtenir une coque de derrière comme évoqué dans les publicités Apple et la garantie pour les chinois est plus courte que pour les Américains.

Explication :

Au départ, Apple n’a fait aucune réaction par rapport à cette crise. Elle a laissé son agence de relations presse à Pékin gérer la situation. Une réponse assez vague a été fournie expliquant que la marque était dédiée à la production de produits haut de gamme et de proposer à leur clients une expérience unique. Les réactions se sont multipliées d’avantage sur Weibo en réveillant le patriotisme des chinois :

方舟远方:苹果声明不足两百字 网友戏称为假大空经典范文

La réaction d’Apple fait moins de 200 mots, c’est un exemple classique de réponse vide.

不想长大ss:为什么 只有中国保修不给换后盖?为什么其他国家连后盖的整机给换?

Pourquoi le remplacement de coque arrière n’est pas disponible uniquement en Chine ? Pourquoi l’ensemble des autres pays peut en profiter ?

Conclusion :

Finalement, Tim Cook, le PDG d’Apple a décidé de prendre les choses en main et de s’excuser publiquement auprès des chinois le 2 avril dans une lettre que l’on peut consulter à cette adresse : http://www.apple.com.cn/support/warranties/

Dans cette lettre, il rappelle qu’Apple est attachée à ses clients et qu’à l’avenir elle va améliorer le service proposé aux consommateurs chinois.

Conclusion sur les buzz chinois

A travers ces différents cas, il faut donc se méfier de ces vidéos ou de ces news qui buzz rapidement, il y a généralement quelque chose de louche lorsque l’on creuse un peu. Les marques chinoises n’hésitent pas à employer tous les moyens nécessaires pour faire parler d’elles.

 A lire également