Films cultes cherchent seconde jeunesse en 3D

Depuis l’arrivée de la 3D, les spectateurs peuvent retrouver leurs films cultes à l’affiche. Ces sorties au cinéma sont l’occasion de raviver la nostalgie de grands films tout en nous faisant sortir notre porte-feuille. Le prochain film qui ressort en 3D ? C’est Jurassic Park. Réalisé par Steven Spielberg il y a vingt ans, vous pouvez le retrouver dans les salles obscures le 1er mai (bande-annonce par ici). Si les producteurs font le choix de la 3D, c’est qu’il y a gros à gagner. Alors, véritable ajout artistique ou simple prétexte pour alléger nos portefeuilles?

Pour rester sur Jurassic Park

Lors de sa sortie en 1993, Jurassic Park est le premier film à atteindre 900 millions de dollars au box-office mondial, record battu cinq années plus tard par Titanic. Autant dire que commercialement, le succès est au rendez-vous. Artistiquement parlant, il gagne trois Oscars (meilleurs effets visuels, meilleur son et meilleur mixage de son) et est pionnier dans l’utilisation des effets spéciaux par ordinateur.

Autre preuve de son succès, ce sont les suites. Tout film en tête du box-office a droit à un successeur. Deux sont déjà sortis, et un quatrième opus est prévu pour 2014. Bref, Jurassic Parkn’a plus rien à prouver et s’est imposé depuis longtemps comme un film culte.

Lunettes 3D, le nouvel accessoire (in)dispensable pour aller au cinéma de nos jours

L’argent avant tout ?

Inutile de trop réfléchir, s’il revient au cinéma, c’est que la 3D va lui apporter une importante rentrée d’argent. Déjà une révolution visuelle et technologique à son époque, ce n’est pas l’apport de cette nouvelle technologie qui va lui offrir un nouvel attrait artistique.

Eh d’ailleurs, des films cultes qui ressortent en 3D, vous devez en connaître non ? Allez faites un petit effort… En voici quelques-uns que vous avez pu revoir équipé de vos lunettes :

Le Roi Lion. Quinze ans après, Simba revient sur les écrans le 11 avril 2012. D’abord restreint aux États-Unis, les 86 millions de dollars de recettes générés lors de ses quatre semaines d’exploitation ont vite fait de changer l’avis des producteurs concernant une sortie française.

Le Monde de Nemo. Presque dix ans après, le deuxième plus grand succès commercial des studios Pixar (juste derrière Toy Story 3) remet ça au mois de janvier de cette année. Remarquez, les presque 900 millions de recettes lors de la première sortie ont de quoi les faire saliver. Disney aussi, évidemment.

Star Wars. Eh oui encore et toujours. L’éternelle saga, la deuxième plus lucrative de tout les temps (Harry Potter est passé par là) a eu le droit à sa deuxième jeunesse sur grand écran. Pour l’instant, l’épisode I (<<La Menace Fantôme>>) est ressorti le 8 février de l’an passé, pour 43 millions de dollars de recettes aux États-Unis. Cumulé avec les entrées mondiales, c’est pas moins de 102 millions de dollars que l’épisode a rapporté. Les autres épisodes devront au moins attendre la sortie de Star Wars VII pour revenir dans les salles obscures.

Titanic. Eh oui, le deuxième plus gros succès au box-office mondial de tous les temps aussi. Il est ressorti le 6 avril 2012. Résultat ? 343 millions de dollars de recettes en plus. Mieux que la majorité des films pour leur unique sortie au cinéma.

Vous l’avez compris, les producteurs de Jurassic Park ont donc de bonnes raisons de sortir leurs porte-feuilles, – adapter un film à la 3D ne se fait pas sans frais – le retour sur investissement devrait largement compenser. Pour ceux qui veulent le (re)voir, pensez à emmener vos propres lunettes 3D, l’addition sera moins salée et vous en serez moins déçus. Pour les autres, le bon vieux DVD offert à Noël suffira amplement. Jusque-là, les internautes sont plutôt déçus des sorties 3D de leurs films cultes, la technologie étant trop peu mise en avant ou servant surtout à faire gonfler le prix du ticket de cinéma (pas bête les producteurs hein). Libre à vous d’y aller, mais ne venez pas dire qu’on ne vous aura pas prévenu.

Le rachat de la licence Star Wars

Tout le monde aujourd’hui connaît la saga Star Wars, les Jedi, la Force, les croiseurs interstellaires et la phrase ô combien célèbre “je suis ton père“, mais surtout, personne n’a pu échapper au rachat de la licence de Star Wars, pour quatre milliards de dollars (je vous épargne les quelques milliers qui complètent le prix), , rien de bien choquant jusque-là (mis à part le prix). Le hic, c’est que Disney a annoncé qu’un nouvel épisode de la saga des étoiles allait être produit pour 2015. Il n’en fallait pas plus pour inquiéter les fans sur la qualité et la direction que risque de prendre ce futur épisode. Alors, Star Wars est-il passé du côté obscur de la force ?

Mais pourquoi payer autant pour la licence?

Premièrement, il faut comprendre qu’au-delà de la licence, Disney rachète aussi le studio Lucasfilm, qui a produit les six films Star Wars, mais aussi la tétralogie Indiana Jones, et ça, c’est déjà une bonne raison pour corser l’addition de Disney !

Signalons également que Star Wars, c’est aussi la saga la plus lucrative de tous les temps, avec au moins vingt milliards de dollars générés depuis la sortie de Star Wars, un nouvel espoir en 1977. Mais ne vous y trompez pas, si les six films de La guerre des étoiles ont amassés rien qu’à eux seuls plus de quatre milliards de dollars au box-office, c’est bien les produits dérivés qui rapportent le plus au studio – et maintenant à Disney. Des produits dérivés qui sortent en masse, chaque année, du porte-clé au poster géant, du sabre-laser qui clignote au Monopoly Star Wars.

Autre point important, George Lucas (le papa de Star Wars) a créé LucasGame, secteur dédié aux jeux vidéos, mais aussi ILM, à la pointe des effets spéciaux cinématographique, et qui a travaillé sur de nombreux blockbusters récents comme Pirates des Caraïbes, Avatar ou encore Avengers. En fait, Disney cherche à la fois à racheter une licence rentable, mais aussi à combler son retard dans l’animation et les effets spéciaux.

Un retard technologique et artistique à combler

Là est tout le problème pour Disney, ses recettes ne viennent plus de ses films comme autrefois, mais plutôt des parcs d’attractions de la petite souris aux grandes oreilles. Pour combler son retard, Disney procède à plusieurs rachats successifs, les plus importants étant Pixar en 2006 (Monstres & Cie, Toy Story ; point comique de ce rachat, c’est George Lucas qui l’a créée puis revendu à Steve Jobs avant d’être acquise par Walt Disney Company). Pixar se faisait beaucoup remarquer par ses productions et avait réussi son passage au XXIe siècle pour la production de films d’animation, le succès du dernier Toy Story en témoigne, mais aussi Marvel (Iron Man, Thor, Captain America) pour la capacité de production de films et de jeux, c’est à la fois des revenus élevés assurés par les blockbusters et une réserve illimitée de super-héros, de licences et de produits dérivés.

Côté artistique, cela permet à Disney de posséder des studios renommés et reconnus pour leurs productions, ce sont donc des créateurs, des technologies et surtout des idées que Disney a désormais en sa possession.

Quel futur pour Star Wars?

Enfin, vous vous demandez certainement ce que cela va donner pour le VIIe épisode ! Rassurez-vous, George Lucas n’a pas cédé à la tentation financière en revendant à Disney ; primo il a d’ores et déjà été nommé consultant artistique du prochain opus de La guerre des étoiles, secundo, il ne pensait pas garder le ”monopole” de Star Wars. Explication : si la saga restera dans les mémoires comme son œuvre, Lucas voulait qu’elle lui survive, et a lui-même expliqué qu’il désirait la léguer à une nouvelle génération de réalisateurs, une manière de ne pas figer l’univers qu’il a créé tout en restant impliqué dedans de son vivant et permettre aux fans de pouvoir un jour apprécier la sortie d’un nouveau Star Wars au cinéma (allez, c’est dans un peu moins de trois ans tout de même ! ). Ajoutons que le nom du scénariste a été dévoilé : il s’agit de Michael Arndt, qui a été primé d’un oscar pour son tout premier scénario, celui de Little Miss Sunshine, et qui a également écrit celui de Toy Story 3. En attendant, Disney nous laisse dans l’ignorance du scénario, se contentant d’annoncer que le prochain épisode sera la suite de l’épisode VI Le retour du Jedi, rien de plus. En attendant de voir la sortie du prochain opus, que la patience soit avec nous !