Films cultes cherchent seconde jeunesse en 3D

Depuis l’arrivée de la 3D, les spectateurs peuvent retrouver leurs films cultes à l’affiche. Ces sorties au cinéma sont l’occasion de raviver la nostalgie de grands films tout en nous faisant sortir notre porte-feuille. Le prochain film qui ressort en 3D ? C’est Jurassic Park. Réalisé par Steven Spielberg il y a vingt ans, vous pouvez le retrouver dans les salles obscures le 1er mai (bande-annonce par ici). Si les producteurs font le choix de la 3D, c’est qu’il y a gros à gagner. Alors, véritable ajout artistique ou simple prétexte pour alléger nos portefeuilles?

Pour rester sur Jurassic Park

Lors de sa sortie en 1993, Jurassic Park est le premier film à atteindre 900 millions de dollars au box-office mondial, record battu cinq années plus tard par Titanic. Autant dire que commercialement, le succès est au rendez-vous. Artistiquement parlant, il gagne trois Oscars (meilleurs effets visuels, meilleur son et meilleur mixage de son) et est pionnier dans l’utilisation des effets spéciaux par ordinateur.

Autre preuve de son succès, ce sont les suites. Tout film en tête du box-office a droit à un successeur. Deux sont déjà sortis, et un quatrième opus est prévu pour 2014. Bref, Jurassic Parkn’a plus rien à prouver et s’est imposé depuis longtemps comme un film culte.

Lunettes 3D, le nouvel accessoire (in)dispensable pour aller au cinéma de nos jours

L’argent avant tout ?

Inutile de trop réfléchir, s’il revient au cinéma, c’est que la 3D va lui apporter une importante rentrée d’argent. Déjà une révolution visuelle et technologique à son époque, ce n’est pas l’apport de cette nouvelle technologie qui va lui offrir un nouvel attrait artistique.

Eh d’ailleurs, des films cultes qui ressortent en 3D, vous devez en connaître non ? Allez faites un petit effort… En voici quelques-uns que vous avez pu revoir équipé de vos lunettes :

Le Roi Lion. Quinze ans après, Simba revient sur les écrans le 11 avril 2012. D’abord restreint aux États-Unis, les 86 millions de dollars de recettes générés lors de ses quatre semaines d’exploitation ont vite fait de changer l’avis des producteurs concernant une sortie française.

Le Monde de Nemo. Presque dix ans après, le deuxième plus grand succès commercial des studios Pixar (juste derrière Toy Story 3) remet ça au mois de janvier de cette année. Remarquez, les presque 900 millions de recettes lors de la première sortie ont de quoi les faire saliver. Disney aussi, évidemment.

Star Wars. Eh oui encore et toujours. L’éternelle saga, la deuxième plus lucrative de tout les temps (Harry Potter est passé par là) a eu le droit à sa deuxième jeunesse sur grand écran. Pour l’instant, l’épisode I (<<La Menace Fantôme>>) est ressorti le 8 février de l’an passé, pour 43 millions de dollars de recettes aux États-Unis. Cumulé avec les entrées mondiales, c’est pas moins de 102 millions de dollars que l’épisode a rapporté. Les autres épisodes devront au moins attendre la sortie de Star Wars VII pour revenir dans les salles obscures.

Titanic. Eh oui, le deuxième plus gros succès au box-office mondial de tous les temps aussi. Il est ressorti le 6 avril 2012. Résultat ? 343 millions de dollars de recettes en plus. Mieux que la majorité des films pour leur unique sortie au cinéma.

Vous l’avez compris, les producteurs de Jurassic Park ont donc de bonnes raisons de sortir leurs porte-feuilles, – adapter un film à la 3D ne se fait pas sans frais – le retour sur investissement devrait largement compenser. Pour ceux qui veulent le (re)voir, pensez à emmener vos propres lunettes 3D, l’addition sera moins salée et vous en serez moins déçus. Pour les autres, le bon vieux DVD offert à Noël suffira amplement. Jusque-là, les internautes sont plutôt déçus des sorties 3D de leurs films cultes, la technologie étant trop peu mise en avant ou servant surtout à faire gonfler le prix du ticket de cinéma (pas bête les producteurs hein). Libre à vous d’y aller, mais ne venez pas dire qu’on ne vous aura pas prévenu.

Pottermore ou le nouveau site interactif pour jeunes moldus

 Accessible depuis bientôt un an, le site « Pottermore », en référence au monde d’Harry Potter (et oui, « Potter » – more), est le nouveau moyen de se replonger dans le monde de la magie pour les jeunes « Potter-fans », qui regrettent déjà la fin des aventures du jeune sorcier à lunettes.

Créé par J.K Rowling, – l’auteur de la saga – ce site fêtera donc son premier anniversaire le 14 avril prochain.
L’occasion donc pour moi de vous emmener y faire un tour, histoire de voir si ce site vaut le coup ou non. Enfourchez vos Nimbus 2000 ou autre Eclair de Feu, c’est parti !

Déjà, qui a dit que l’aventure Harry Potter était terminée ?

Oui je sais, vous allez me dire que la saga a pris fin depuis un bon moment, qu’il faut passer à autre chose… et bien non. « Pottermore » est justement là pour nous aider à ne pas nous morfondre devant notre télévision à regarder en boucle les DVD du jeune Harry et ses amis.
On nous offre donc ici une formidable expérience interactive, consacrée à la lecture, qui nous replonge dans les aventures du jeune sorcier en nous permettant de voyager à travers les sept livres de la saga. Nouveaux contenus sur les personnages, objets ou autre endroits du monde des sorciers, « Pottermore » est une véritable encyclopédie pour les fans qui veulent aller plus loin, et connaître davantage de choses sur l’histoire qui a marqué leur enfance. Tout est publié au fur et à mesure : actuellement, nous sommes au troisième tome, « Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban », de nouveaux chapitres étant apparus récemment.

Mais hormis la lecture, que peut-on trouver d’autre sur ce site ? Eh bien, chers Moldus, apprenez que des petits jeux sont mis en place pour vous permettre de vous mettre à la place de jeunes sorciers de Poudlard : créer des potions ; effectuer des duels avec ses amis ; acheter ses affaires sur le chemin de Traverse… Vous pouvez tout faire comme Harry ! Mieux encore. A l’inscription, chaque internaute subit un test mis en place par J.K Rowling elle-même afin de savoir, à la manière du Choixpeau Magique, dans quelle maison aller. (Alors, êtes-vous plutôt Griffondor, Serpentard, Poufsoufle ou Serdaigle ?)

Quand je vous disais que Harry Potter est loin d’être une histoire ancienne ?

 Alors… ce qu’on aime sur Pottermore

Après cette petite présentation générale, voyons d’un peu plus près l’intérieur de ce site. Ce qui plaît avant tout, ce sont les histoires inédites que l’on trouve un peu partout. Depuis quand la famille Malefoy est-elle fidèle au Seigneur des Ténèbres ? Qui a fondé Poudlard ? Les plus curieux seront ravis de découvrir ces histoires qui nous délivrent de nouvelles informations croustillantes sur nos personnages favoris. C’est donc à vous, jeunes Moldus, de trouver ces fameuses histoires à travers les chapitres que vous explorez. Tiens ? Cet objet brille là, au fond à droite, à côté du Saule Cogneur? Cliquez ! Et découvrez la jeunesse de notre cher professeur Mac Gonagall.

Extrait d’un des textes inédits de l’auteur présents sur le site

Et justement, ce que l’on aime encore plus dans ce site, c’est l’implication fournie par l’auteur elle- même. La femme la plus riche d’Angleterre trouve encore le temps de mettre en place un site regorgeant d’histoires inédites pour ses fans ! Et ce sont réellement d’authentiques textes de l’auteur qui sont mis en ligne puisque chacun d’eux disposent de la signature officielle de J.K Rowling en fin de page. Elle décida de créer ce site en juin 2011 et lança alors une grande campagne – « la Plume Magique » – , à travers une vidéo, où elle s’adresse à ses fans et leur explique son projet. Elle permet ainsi à près d’un million de fans d’accéder en avant-première à son site, s’ils répondent correctement aux énigmes de l’auteur sur la saga Harry Potter. Et ça marche : très vite, le site subit des ralentissements suite à l’afflux des internautes qui se ruent sur « Pottermore ». C’est un véritable succès pour Joanne qui lui permet de dévoiler aux fans les dessous encore cachés du monde complexe qu’elle a créé.

Enfin, dernier point qu’on « like » particulièrement sur « Pottermore », c’est le décor, le visuel même du site.Réalisé sous forme de dessins, ces décors reprennent les livres et films Harry Potter. Logique. L’internaute voyage donc dans ces magnifiques lieux : le Poudlard Express, le chemin de Traverse, les cachots… et dispose également de sons, afin de vraiment bien s’infiltrer dans l’histoire. Un très beau voyage interactif donc.

La grande salle, représentée sur le site Pottermore.

 Ce qu’on aime moins…

Et oui comme dans toutes bonnes analyses, je me dois également de souligner les défauts de ce « Potter-site ». Et le premier n’est pas un des moindres puisqu’il concerne la rapidité avec laquelle on voyage dans les chapitres. On se retrouve en effet très rapidement à avoir tout exploré et à devoir attendre que d’autres chapitres soient mis en ligne. Or, l’attente est trèèès longue puisque tout est ajouté au fur et à mesure que Joanne fournit des textes au site. Un après-midi sur Pottermore et vous voilà déjà à la fin du tome 2, frustré de ne pouvoir continuer votre exploration…
Autre problème : on ne dispose pas suffisamment de contenus multimédias. On aimerait bien voir davantage de vidéos, de « vie » au sein du site, même si, bien sûr, tout est basé autour de la lecture. Ce point fut d’ailleurs fortement clamé par les fans qui réclamaient davantage de jeux interactifs sur Pottermore. Ils ont été entendus puisque dans le deuxième tome – « Harry Potter et la Chambre des Secrets »- des interactions supplémentaires ont été ajoutées. Mais ce n’est malheureusement pas encore suffisant.

Résultat, les internautes se lassent vite. Certes les histoires inédites valent le coup, mais il n’y a pas assez d’activités diverses au sein du site. Et c’est bien dommage. Les aventures du jeune Harry regorgent pourtant de tas de péripéties, d’actions, qui pourraient rendre le site encore plus ludique qu’il ne l’est déjà ! Pourquoi ne pas proposer quelques matchs de Quidditch ? Des vidéos inédites ? Pottermore est donc un bon site pour se détendre et découvrir des histoires inédites sympathiques mais manque un peu de diversité si on veut aller encore plus loin.

J.K. Rowling : une place à prendre ?

Joanne Rowling. Voilà un nom que tout le monde connaît, à moins que vous n’ayez passé les 15 dernières années enfermé dans une grotte à attendre la fin du monde. Un nom, et pas moins de 450 millions d’exemplaires vendus dans le monde avec « Harry Potter », LA saga interplanétaire qui a marqué ce XXIème siècle. Celle dont la fortune est plus élevée que la Reine d’Angleterre elle-même revient avec un nouveau roman qui cherche à tourner définitivement la page Harry Potter. Son nom ? « Une place à prendre »… Bien mystérieux donc, mais celle qui a créé le monde magique du petit sorcier à lunettes n’en est certainement pas à son premier essai lorsqu’il s’agit de nous transporter dans un autre monde. Que nous a donc réservé la célèbre auteur dans ce nouveau livre ? « Accio new book », et en avant pour la découverte ! 

Continue reading J.K. Rowling : une place à prendre ?