AQMI, le nouveau twittos pas comme les autres

Le compte d’AQMI sur Twitter

Aujourd’hui, c’est d’un sujet qui sort un peu de nos habitudes dont nous allons parler. En effet, depuis le 28 Mars, vous pouvez désormais retrouver sur Twitter le compte officiel d’AQMI. Étonnant non ? Essayons un peu de tirer tout ça au clair !

Twitter déjà. Comme vous le savez, c’est un site de micro-blogging qui vous permet de suivre des personnalités, des rédactions de presse, des hommes politiques, enfin bref, plein de monde. A coup de tweets longs de 140 caractères, vous pouvez communiquer à l’échelle mondiale. Le site pèse désormais plus de 500 millions d’utilisateurs dans le monde. D’ailleurs, vous voyez un peu de Twitter à la télévision tous les jours. Si, vraiment. Regardez bien lors de vos émissions préférées, le présentateur vous rappelera son Hashtag au moins une ou deux fois. Mais revenons à notre information.

Qu’est-ce que cela peut signifier concrètement ?

Eh bien premièrement, une organisation terroriste qui profite d’un service de communication mondial, c’est avant tout pour montrer <<ses muscles>> si je puis dire. Faire une démonstration de force. C’est aussi un moyen de propagande à la vue de tous. Et accessoirement, ça fait le buzz. La preuve, d’autres rédactions n’ont pas manquées de relayer l’information.

On peut imaginer que c’est là surtout une sorte d’avertissement envers les gouvernements qui sont engagés contre cette organisation. AQMI sur Twitter, c’est surtout pour eux le moyen de diffuser rapidement une propagande implacable. Vous devez d’ailleurs avoir l’habitude d’en entendre parler dans les journaux télévisés via des vidéos montrant les otages et la puissance de feu dont ils disposent. Ici, un des premiers tweets d’AQMI renvoie vers un article (en anglais) concernant les otages français ; je vous passe le contenu de l’article qui après lecture est évidemment un écrit de propagande avec menaces envers la France en bonus. Les autres tweets sont rédigés en arabe, passez donc par un outil de traduction si vous vous sentez d’humeur curieuse.

Au soir du 29 Mars, soit 24h après le lancement de ce compte, le nombre de followers s’élève à environ 2200. On peut d’ailleurs observer l’évolution constante de ce chiffre. Les followers sont pour certains des journalistes, pour d’autres de parfait inconnu dont les comptes sont en arabes.

Si l’information fait grand bruit, c’est parce que c’est la première fois que l’on peut retrouver un groupe terroriste comme AQMI sur un site communautaire. Bien que l’on imagine qu’ils vont profiter de la puissance de Twitter pour communiquer à l’échelle mondiale, on peut surtout s’attendre à ce que la direction décide bientôt à clôturer ce compte. Il serait invraisemblable que la direction du site à l’oiseau bleu laisse un groupe terroriste utiliser son site comme un outil de propagande 2.0. En effet, les organisations terroristes utilisent depuis un moment les outils du web (site, forum, Facebook, Twitter…) pour  communiquer entre-elles et diffuser leur propagande. Ces outils puissants sont devenus en peu de temps une arme fatale entre leurs mains. Selon une étude de Gabriel Weimann publiée en janvier 2012, 90% de l’activité des organisations terroristes en ligne aurait lieu sur les réseaux sociaux. Cela a poussé l’administration américaine via Hillary Clinton (la secrétaire d’état à l’administration),à créer le 23 janvier dernier deux structures dont le but est de contrer la propagande terroriste. Et comment font-ils? Tout simplement en utilisant eux aussi des messages de persuasion (entendez propagande). Même méthode, cause différente.

En attendant, vous pouvez toujours chercher @Andalus_Media sur le site et constater par vous-mêmes l’arrivée de ce nouveau Twittos pas comme les autres.

FEMEN : seins nus, ça passe mieux !

Elles font la Une depuis une semaine : le groupe féministe FEMEN fait parler de lui grâce à des actions militantes, non violentes, en faveur de diverses causes qui tiennent à cœur à ces femmes, qui n’hésitent pas à se dévoiler seins nus pour faire passer leur message. Retour sur ce phénomène.

Femen

Créé en 2008, c’est pour lutter contre le machisme Ukrainien qu’Anna Hutsol a lancé le mouvement « Femen ». En effet, selon elle, l’Ukraine serait essentiellement dominé par des hommes riches, et favorisant le tourisme sexuel auquel certaines femmes sont contraintes dans ce pays. C’est donc à travers des manifestations non violentes, provocatrices, que des jeunes femmes prennent la parole pour défendre leur liberté. Femen, mouvement qualifié de féministe par les médias, manifeste également pour d’autres raisons : racisme, discrimination, homophobie, environnement, sexisme, pauvreté, droit des femmes etc… Depuis 2010, elles font le tour des médias. Devant l’hôtel de DSK suite à l’affaire du Sofitel ; sur le site de Tchernobyl pour défendre l’environnement ; en burqa à Londres pour défendre la liberté de la femme musulmane, ou encore en bonnes sœurs pour lutter contre les chrétiens opposés au mariage homosexuel… Elles font parler d’elles et n’hésitent pas à prendre parti pour les causes qu’elles défendent.

Mais pourquoi manifester seins nus ?

La raison est simple : ce fut tout d’abord pour souligner la condition des femmes en Ukraine, c’est-à-dire vulnérables et seulement propriétaires de leur corps. Mais elles ajoutent également l’argument que défiler topless leur permet d’avoir un meilleur impact, surtout au niveau des médias, puisqu’avec leurs vêtements, le message semble moins bien passer… Il est certain que la vision d’une vingtaine de femmes défilant seins nus attire forcément davantage les regards qu’une manifestation banale type CGT. Mais qu’en pensent les gens ? D’après les réseaux sociaux tels Twitter ou Facebook et les commentaires de vidéos du groupe postés sur Youtube : le public semble mitigé. En effet, on y trouve beaucoup d’avis défavorables, n’hésitant pas à insulter ces jeunes femmes, les qualifiant de « prostituées », et tout autres sortes de commentaires crus, parfois même haineux envers ces jeunes femmes qui selon certains, « salissent l’image de la femme » et ne « représentent absolument pas le féminisme 2012 ».

Une arrivée remarquée en France

C’est le mercredi 21 novembre dernier que le mouvement s’est affirmé davantage en France. En effet, Inna Shevchenko, Co-fondatrice du mouvement, annonce la création d’un “camp d’entraînement” en France, quartier de la Goutte d’Or, afin de sensibiliser les françaises et les faire s’exprimer sur leur féminité. C’est donc à travers une manifestation pour le mariage homosexuel qu’elles ont fait parler d’elles. La manifestation a certes dérapé, de nombreuses violences ayant été infligées à ces jeunes femmes mais le message est passé : Femen débarque en France. Bonne ou mauvaise chose ? À mon sens, avec un salaire encore aujourd’hui inférieur aux hommes de près de 20%, peut-être que ce mouvement permettra de changer la donne dans notre pays, révolutionnant le féminisme français qui fait pâle figure face à ce groupe… À voir, donc !

Cliquez ici pour découvrir le parcours de Femen en images