Buzz chinois : attention à la contrefaçon !

État des lieux

Étant basé en Chine, je scrute avec attention ce qu’il se dit sur le web chinois via la plateforme de microblogging Weibo ou via les forums qui sont très populaires en Chine.

La première chose que l’on remarque c’est que la quantité d’informations échangées entre membres de ces réseaux est colossale et que les sujets traités sont extrêmement variés à savoir vie de tous les jours, images drôles mais également des informations sur les entreprises chinoises ou étrangères.

Et c’est ce point qui nous intéresse. En effet, il n’est pas rare de voir sur le net chinois de nombreuses polémiques naître suite au message d’un internaute sur telle ou telle marque. Un message posté sur un compte lambda peut voir son audience être démultipliée si celui-ci est transféré par un leader d’opinion avec des millions de followers.

Prenant la forme de dénonciation de scandales, ces informations pouvant être catégorisées comme buzz sont soit véridiques et à ce moment-là la marque doit prendre les mesures nécessaires pour contrôler au mieux la crise et gérer de manière optimale sa e-reputation ; soit elles sont complètement faussées et créées de toutes pièces par des internautes voulant s’amuser ou pire par des marques concurrentes. Il est donc très difficile pour les marques de se positionner par rapport à ces « bad buzz ».

 Mise en pratique

 Voici 3 exemples de cas récents de faits réels, inventés de toute pièce ou dont la véracité est douteuse :

Les cigarettes électroniques chinoises

Situation :

Il est récemment apparu sur Youku (l’équivalent de YouTube en Chine) une vidéo qui a fait 450 000 vues en moins de 12 heures, ce qui est relativement important. La vidéo se présente sous la forme d’une expérience scientifique présentant une machine qui fume 400 cigarettes et qui recueille le tout dans une bouteille d’eau. L’eau d’abord claire, devient rapidement noire. Celle-ci est ensuite portée à ébullition et on voit apparaître au bout d’une heure une substance ressemblant à du charbon. Un message apparaît ensuite expliquant les dangers du tabac avec une présentation produit d’une cigarette électronique.

Explications :

Au départ, on pourrait penser à une publicité polémique présentant les « bénéfices » d’une cigarette électronique comparée à une cigarette classique mais lorsque l’on s’intéresse de plus près aux commentaires, on remarque que ceux-ci sont suspects. Ils ont tous été postés à intervalles très courts et tous à partir d’Android. Ensuite lorsque l’on continue l’enquête, on remarque que la vidéo a en fait été volée à un autre utilisateur japonais qui l’avait mis en ligne sur YouTube.

Conclusion :

Aujourd’hui, la vidéo Youku semble avoir été supprimée puisque la supercherie a été découverte. Dans ce cas, non seulement les commentaires sont faux, ce qui est courant sur l’Internet chinois mais en plus, il y a violation de droits d’auteur.

Le Hainan rendez-vous

Situation :

Le Hainan rendez-vous est un événement crée en 2010 qui s’est déroulé cette année du 30 mars au 2 avril dans la station balnéaire de Sanya située en Chine. C’est un événement de luxe attirant les plus grandes fortunes chinoises et internationales. Il est également très prisé des marques de luxe, qui en profite pour trouver des clients potentiels. En 2012, le Hainan rendez-vous a attiré 20 000 visiteurs.

Explication :

Comme souvent, c’est de Weibo qu’est partie la rumeur. L’événement s’est positionné dans les Top Buzz avec le titre « Hainan Rendez-vous : l’orgie ». Plusieurs informations ont alors été échangées au sujet de l’événement.

Certains affirment tout d’abord que ce serait un lieu avec de nombreuses prostituées et qu’il y aurait de nombreux rapports sexuels. On aurait trouvé sur le lieu d’une des soirées 2100 préservatifs. On annonce également qu’un homme serait porteur du VIH et qu’il aurait eu de nombreuses relations.

L’événement a donc la réputation d’être un lieu de débauche pour ceux qui s’y rendent.

Conclusion :

Difficile de savoir si l’ensemble des faits sont vrais, une chose est sûre c’est que l’événement a mauvaise presse. Tout ce buzz est sûrement orchestré par une poignée de personne qui avait sûrement un intérêt à diffuser ce genre d’informations.

Ceci met en tout cas en avant, la super-puissance de Weibo en termes diffusion d’informations. Généralement les chinois ne recroisent pas leurs sources et prennent une information telle quelle et la rediffuse par la suite.

Pendant ce temps là, la marque Durex en a profité pour surfer sur ce buzz sur leur compte Weibo.

 Apple

Situation :

Apple a été récemment accusé de traiter différemment les consommateurs chinois en termes de service après vente. Par exemple, les chinois ne peuvent pas obtenir une coque de derrière comme évoqué dans les publicités Apple et la garantie pour les chinois est plus courte que pour les Américains.

Explication :

Au départ, Apple n’a fait aucune réaction par rapport à cette crise. Elle a laissé son agence de relations presse à Pékin gérer la situation. Une réponse assez vague a été fournie expliquant que la marque était dédiée à la production de produits haut de gamme et de proposer à leur clients une expérience unique. Les réactions se sont multipliées d’avantage sur Weibo en réveillant le patriotisme des chinois :

方舟远方:苹果声明不足两百字 网友戏称为假大空经典范文

La réaction d’Apple fait moins de 200 mots, c’est un exemple classique de réponse vide.

不想长大ss:为什么 只有中国保修不给换后盖?为什么其他国家连后盖的整机给换?

Pourquoi le remplacement de coque arrière n’est pas disponible uniquement en Chine ? Pourquoi l’ensemble des autres pays peut en profiter ?

Conclusion :

Finalement, Tim Cook, le PDG d’Apple a décidé de prendre les choses en main et de s’excuser publiquement auprès des chinois le 2 avril dans une lettre que l’on peut consulter à cette adresse : http://www.apple.com.cn/support/warranties/

Dans cette lettre, il rappelle qu’Apple est attachée à ses clients et qu’à l’avenir elle va améliorer le service proposé aux consommateurs chinois.

Conclusion sur les buzz chinois

A travers ces différents cas, il faut donc se méfier de ces vidéos ou de ces news qui buzz rapidement, il y a généralement quelque chose de louche lorsque l’on creuse un peu. Les marques chinoises n’hésitent pas à employer tous les moyens nécessaires pour faire parler d’elles.

 A lire également

AQMI, le nouveau twittos pas comme les autres

Le compte d’AQMI sur Twitter

Aujourd’hui, c’est d’un sujet qui sort un peu de nos habitudes dont nous allons parler. En effet, depuis le 28 Mars, vous pouvez désormais retrouver sur Twitter le compte officiel d’AQMI. Étonnant non ? Essayons un peu de tirer tout ça au clair !

Twitter déjà. Comme vous le savez, c’est un site de micro-blogging qui vous permet de suivre des personnalités, des rédactions de presse, des hommes politiques, enfin bref, plein de monde. A coup de tweets longs de 140 caractères, vous pouvez communiquer à l’échelle mondiale. Le site pèse désormais plus de 500 millions d’utilisateurs dans le monde. D’ailleurs, vous voyez un peu de Twitter à la télévision tous les jours. Si, vraiment. Regardez bien lors de vos émissions préférées, le présentateur vous rappelera son Hashtag au moins une ou deux fois. Mais revenons à notre information.

Qu’est-ce que cela peut signifier concrètement ?

Eh bien premièrement, une organisation terroriste qui profite d’un service de communication mondial, c’est avant tout pour montrer <<ses muscles>> si je puis dire. Faire une démonstration de force. C’est aussi un moyen de propagande à la vue de tous. Et accessoirement, ça fait le buzz. La preuve, d’autres rédactions n’ont pas manquées de relayer l’information.

On peut imaginer que c’est là surtout une sorte d’avertissement envers les gouvernements qui sont engagés contre cette organisation. AQMI sur Twitter, c’est surtout pour eux le moyen de diffuser rapidement une propagande implacable. Vous devez d’ailleurs avoir l’habitude d’en entendre parler dans les journaux télévisés via des vidéos montrant les otages et la puissance de feu dont ils disposent. Ici, un des premiers tweets d’AQMI renvoie vers un article (en anglais) concernant les otages français ; je vous passe le contenu de l’article qui après lecture est évidemment un écrit de propagande avec menaces envers la France en bonus. Les autres tweets sont rédigés en arabe, passez donc par un outil de traduction si vous vous sentez d’humeur curieuse.

Au soir du 29 Mars, soit 24h après le lancement de ce compte, le nombre de followers s’élève à environ 2200. On peut d’ailleurs observer l’évolution constante de ce chiffre. Les followers sont pour certains des journalistes, pour d’autres de parfait inconnu dont les comptes sont en arabes.

Si l’information fait grand bruit, c’est parce que c’est la première fois que l’on peut retrouver un groupe terroriste comme AQMI sur un site communautaire. Bien que l’on imagine qu’ils vont profiter de la puissance de Twitter pour communiquer à l’échelle mondiale, on peut surtout s’attendre à ce que la direction décide bientôt à clôturer ce compte. Il serait invraisemblable que la direction du site à l’oiseau bleu laisse un groupe terroriste utiliser son site comme un outil de propagande 2.0. En effet, les organisations terroristes utilisent depuis un moment les outils du web (site, forum, Facebook, Twitter…) pour  communiquer entre-elles et diffuser leur propagande. Ces outils puissants sont devenus en peu de temps une arme fatale entre leurs mains. Selon une étude de Gabriel Weimann publiée en janvier 2012, 90% de l’activité des organisations terroristes en ligne aurait lieu sur les réseaux sociaux. Cela a poussé l’administration américaine via Hillary Clinton (la secrétaire d’état à l’administration),à créer le 23 janvier dernier deux structures dont le but est de contrer la propagande terroriste. Et comment font-ils? Tout simplement en utilisant eux aussi des messages de persuasion (entendez propagande). Même méthode, cause différente.

En attendant, vous pouvez toujours chercher @Andalus_Media sur le site et constater par vous-mêmes l’arrivée de ce nouveau Twittos pas comme les autres.