Les marques en Chine: Pour le meilleur et pour le pire

Le choix de votre marque est essentiel en Chine.

S’implanter à l’étranger n’est pas chose facile, encore moins en Chine où les règles régissant la langue de Confucius sont si différentes et compliquées, pour nous occidentaux. Alors comment traduire sa marque dans une langue et culture si différente ?

Imiter les sons du nom de la marque pour les transcrire peut sembler une bonne idée mais à part les sonorités similaires au nom original, le résultat sera loin de celui escompté. Si vous essayez de traduire littéralement le nom, cela peut vite devenir incompréhensible ou encore loin de l’image diffusée par la marque.

Quelle est donc la solution ? Certains choisissent de ne rien traduire du tout, et de laisser la marque telle quelle, ce qui peut s’avérer désastreux. Voici quelques exemples :

1) Pour le pire

A) Google

Nom ChinoisGuge 谷歌

Pourquoi ce n’est pas le nom idéal: Alors que Guge  sonne vaguement comme Google, le sens des caractères chinois ne fonctionnent pas ensemble. Littéralement, cela signifie « la chanson de récupération » ou encore « la récolte de la chanson » et sonne plus comme le nom d’une musique folk que d’un géant d’internet. En comparaison, le concurrent chinois Baidu a choisi de se référencer à une ancienne poésie chinoise, signifiant « à la recherche de l’idéal ».


B)   Bing

Nom ChinoisBiying 必应

Le nom chinois officiel, biying, n’est en fait pas mauvais: Cela signifie « devoir répondre » et est plutôt intelligent pour un moteur de recherche. Malheureusement pour Microsoft, le moteur de recherche chinois utilise l’URL originale de Bing qui se lit en chinois comme bing , le mot chinois pour maladie.

C)  Best Buy

Nom chinoisBaisimai 百思买

La Marque américaine de revente de materiel électronique en ligne a voulu choisir un nom qui ressemble à “Best Buy,” sauf que le sens est un peu différent ici. Baisimai pourrait être traduit comme “ pense à cela plus de 100 fois avant de l’acheter”, ce qui n’est certainement pas le message que souhaite transmettre la marque.

Best Buy a ainsi fermé ses portes en 2011.

D)  Facebook

Nom chinois: Pas de nom officiel

Sans un nom chinois official, Facebook peut-être appelé par de nombreux noms. Mais le plus facile reste à traduire les sons anglais vers le chinois, qui est Feisibuke, soit « la mort est inévitable/Devoir mourir ». Facebook est aussi appelé Lianpu, qui est une traduction littérale des mots face et book. Mais le « Feisibuke » est trop présent dans les esprits pour s’éteindre facilement.

Evidemment, toutes les marques traduites en chinois ne sont pas mauvaises. Par exemple, Coca-Cola a réussi le passage de la traduction, autant sur les sonorités que pour le sens, signifiant « délicieux et fun ».

2)Pour le meilleur

A)  Twitter

Nom chinoisTuite 推特

Cela sonne comme “Twitter,” ce qui rend la memorization de la marque plus facile pour ceux qui connaissent un peu les marques au nom anglais. Le sens: tui signifie “pousser” et te  signifie special ou unique, donc Tuite fait de Twitter un lieu où lont peut pousser/lancer du contenu original. Ce qui est exactement le cas.

B)   Yahoo

Nom chinoisYahu 雅虎

Yahu est proche de la perfection, que ce soit en sonorité qu’avec le sens donné. Il signifie “tigre élégant”, sonne plutôt cool !

C)  HP

Nom chinoisHuipu 惠普

La marque américaine d’ordinateurs n’a peut-être pas le sex appeal de Apple à première vue, mais elle l’a en Chine..Hui signifie bénéfices ou faveurs, et pu signifie universel ou partout. Huipu suggeste un produit plein de bénéfices.

D)  Microsoft

Nom chinoisWeiruan 微软

Il ne sonne pas comme Microsoft mais en a le sens. Avec Weiruan, Microsoft a fait une traduction littérale : wei signifie micro and ruan signifie soft. Une traduction littérale qui fonctionne bien pour Microsoft!

D’où l’intérêt d’apprendre le chinois avant de se lancer sur le marché !

Autres articles intéressants

Apprendre le chinois et ne faites plus d’erreurs sur le choix de votre marque

In China, pick your brand name carefully

Hermès s’impose comme “la plus chinoise des marques françaises de luxe”

L’importance du “nom de marque” pour votre stratégie en Chine

 

Ou comment donner une chance supplémentaire à votre marque de s’implanter durablement  dans l’Empire du milieu.

 

 

Etre un expatrié, aisé de surcroît, à Shanghai vous a probablement fait découvrir  de nouveaux produits ou vous a certainement fait redécouvrir certaines marques.  De la conduite d’une belle « Cheval Trésor » après avoir vérifié vos messages sur votre « Triples Etoiles », de boire une bonne « Cent Prestige » bien fraiche  pendant le déjeuner pour finir par une tasse de « l’Espoir Étoilé » pour se réveiller.

 

Des produits que vous connaissez bien puisqu’il s’agit de BMW, Samsung,  Budweiser et de la chaîne de café Starbucks.

BMW = Baoma Trésor cheval


La traduction des noms chinois des marques étrangères semble étrange et surtout peu crédible en français, cependant il est essentiel pour les marques d’avoir leur nom chinois pour leur permettre de drainer des profits dans un pays où la signification d’un nom  peut faire ou défaire la chance.

 

S’installer en Chine et trouver un nom qui correspond à l’entreprise est donc délicat, d’autant plus que la langue chinoise comporte de nombreux dialectes et homophones. Deux mots, avec un sens différent, écrits différemment peuvent sonner de la même manière ce qui peut engendrer des mauvaises compréhensions et sous-entendus.
Le fondateur  de Daxue Consulting explique qu’un mauvais nom donnera simplement une mauvaise impression. Qu’il est primordial que les entreprises comprennent que les caractères chinois ont chacun une signification, ils  ne peuvent être juste accolés pour faire des sons différents.

 

Le fondateur de TailorMade a expliqué dans une conférence à Pékin que beaucoup de société font des erreurs de Naming, en  citant Best Buy  qui, utilisant une traduction mot-à-mot de l’anglais pour son nom chinois, a dû mettre la clef sous la porte en 2011. En cause, son nom chinois qui n’était pas assez accrocheur.

Selon lui les grandes marques qui ont su s’entourer et s’adapter au marché chinois, ont réussi à élaborer leur nom chinois en combinant  une tonalité similaire au nom anglais avec une signification importante.  La signification d’un nom est considérée comme importante sur le marché chinois en raison de l’attachement traditionnel au sens des mots des consommateurs chinois.

 

Exemples de noms pertinents

Pour ne citer en exemple que les marques sportives qui ont remporté le pari, le géant NIKE a choisi « Nai Ke », signifiant « l’endurance et la persévérance »  tandis que Reebook a préféré  le sens de « pas rapide » pour son nom chinois « Rui Bu ».

 

 

Quant à la marque numéro 1 de Soda, Coca cola, a fait un sans faute avec un nom chinois à la prononciation  relativement proche de celle américaine  « Kekou Kele » et un double sens du nom : signifiant « délicieux plaisir » mais aussi « soif » selon la sonorité d’une partie du nom.

Carrefour a aussi souvent été cité en model. Jia Le Fu 家乐福 famille heureuse et riche = un nom solgan pour targetter une clientèle parfaite.

 

Chaque entreprise devrait ainsi trouver un nom positif correspondant à son domaine.

Et si à première vue  il ne semble pas forcément important d’accoler un nom chinois à une marque, mondialement connue qui plus est,  il est nécessaire de se rappeler que dans un pays où la majorité de la population ne parle pas anglais, les consommateurs chinois se souviendront plus facilement d’un nom chinois que d’un nom anglais, aux tonalités et prononciations différentes.

 

Lire aussi :

  1. La stratégie de Mac Donald en Chine 
  2. L’épicerie en ligne en Chine 
  3. L’importance du Brand Ambassadeur en Chine
  4. Le Shopping en ligne en Chine, une activité très tendance 
  5. Wechat en Chine
  6. Les étapes pour lancer sa marque en Chine

Cette vidéo est complémentaire à cette article (en anglais)

 

 

Le Brand Ambassador, l’outil miracle pour les marques de luxe en Chine?

Depuis le développement d’Internet et des réseaux sociaux, les marques se sont de plus en plus intéressé à leur image. Les Brand Ambassadors sont devenus alors l’un des outils les plus efficaces en terme de communication marketing.

 

Qu’est-ce que le Brand Ambassador ?

Célébrité ou consommateur, le Brand Ambassador promeut une marque de façon directe ou indirecte. Comme exemple, on pourrait parler du bouche à oreille, des signes portées sur soi (ex : s’habiller d’une marque spécifique), etc.

Le client ambassadeur est aussi une forme de Brand Ambassador mais qui touche directement et uniquement le consommateur. Il défend et recommande activement une marque ou service auprès de ses proches.


En Chine, cette stratégie promotionnelle est devenue presque un outil de premier choix en terme de communication. Les entreprises du luxe sont les premiers à s’être penché dessus, et ne peuvent plus s’en passer aujourd’hui. Dans ce secteur de prestige, donner un positionnement précis et une image précise de marque est primordiale pour la perception des bienfaits du produit chez le client : modernité, unicité, qualité, créativité, etc. Les grandes maisons du luxe comme Chanel, Cartier, Gucci se sont vite penchés sur les célébrités pour répondre aux besoins de cette méthode de communication.

 

La place des célébrités en Chine

En Chine, une culture d’admiration pour « celui qui a réussi » est très présente, les chinois suivent de près l’actualité des célébrités et en imitent même les faits et gestes. On a notamment pu voir l’engouement presque fou après l’annonce officiel sur Weibo de Fan Bingbing de son copain actuel, marqué par ces deux mots : « 我们 » (women, traduit par « nous »). Dans les heures qui ont suivi cette annonce, toutes les grandes marques ont utilisé ces termes pour lancer une vraie campagne de publicité sur Weibo. Parmi ces marques, on notera McDonald’s, Durex, China Merchant Bank, Xiaomi, etc. Vous l’aurez compris, les stars en Chine peuvent créer la tendance de plusieurs marchés en même temps par un simple « tweet », de quoi envier les entreprises.

 

 

 

Lier marques de luxe et les célébrités, une stratégie avec ses conséquences

Certes les stars sont aujourd’hui des leaders d’opinions (KOL), encore faut-il choisir la bonne personne pour la bonne marque, tel est aujourd’hui le challenge des marques de luxe. Le choix de la superstar de Hong-Kong Coco Lee a été justement le résultat d’un échec total en terme de communication pour Chanel. Faisant partie des chanteuses les plus connues de Chine par le passé, représente-t-elle l’image que Chanel veut donner d’elle? Il faut croire que non. Très vite après les apparitions de la star dans les publicités de la marque, la clientèle de luxe chinoise a déserté les boutiques de la marque : elle ne voulait absolument pas ressembler à Coco Lee.

 

Bon, les choses ont changé depuis mais le problème est toujours le même. Trouver la célébrité idéale pour sa marque est toujours aussi difficile et compliqué. La réalité se porte en fait sur la complexité de l’image portée par ces jeunes devenus populaires plus ou moins rapidement. Généralement par les séries ou émissions télévisés, ces étoiles montantes deviennent très vite remarqués par le grand public mais marquent en retour un manque de maturité, et donc de sophistication. Ainsi, trouver la perle rare qui deviendra la future Fan Bingbing est aujourd’hui la Grande Quête des grandes marques de luxe.

 

La difficulté à construire une image forte chez les stars montantes chinoises

Jackie Chan, célébrité à réputation mondiale, est devenu la star de toutes les listes noires des grandes maisons de luxe. Etrange n’est-ce pas ? Depuis plusieurs années, l’acteur chinois préféré à l’étranger est devenu la risée de la publicité. Grâce à son succès cinématographique, Jackie Chan a enchainé les contrats publicitaires et apparaît dans de nombreuses publicités dont les marques entre elles n’ont pas toujours de lien. Ainsi, on peut le voir dans le métro chinois sur les affiches de Canon, comme à la télévision pour des climatiseurs chinois ou des shampoing à qualité douteuse. C’est d’ailleurs dans cette dernière que la star du kung-fu a enterré son heure de gloire à cause notamment de la célèbre onomatopée « Duang » qu’il utilise dans la publicité et que les chinois s’amuseront à employer pendant plusieurs mois.

 

La difficulté se pose en fait sur la construction de l’image personnelle d’une célébrité. Le concept récent de « célébrité » en Chine ne permet pas à ces stars de gérer correctement et de manière réfléchie l’image qu’elle doit avoir. Généralement, elles n’ont pas (ou rarement) de stratégie basée sur le long-terme et sont davantage orientée sur la rentabilité à court terme qui mettent fin à leur réputation aussi vite qu’elles ne l’ont acquise.

La Chine a donné naissance également à un groupe de jeunes influenceurs qui sont utilisés par les marques de Mode pour promouvoir leurs nouvelles collections. (exemple ici)

 

 

 

Conclusion

Aujourd’hui, la Chine ne manque pas de célébrités pour représenter votre marque. Seulement, soyez bien conscient de l’image actuelle et future qu’elle représentera auprès de votre marché cible. Voir ici d’autres conseils pour développer votre marque en Chine

 

Lire aussi publications sur le branding en Chine ou le digital en Chine.