Lire Autrement

Thomas Gerigk : entrepreneurs, libérez-vous!

Download PDF

Il se voit un peu plus qu’un mentor ou un consultant. Il veut aider les entrepreneurs à réaliser leurs projets en intégrant leurs équipes. Thomas Gerigk  est un américain qui a parcouru le monde. Plurilingue, il détient une forte expérience dans le management suite à une longue carrière en Europe(France et l’Allemagne) et aux Etats-Unis. Une expérience qu’il souhaite la mettre à profit des jeunes entrepreneurs européens.
J’ai rencontré Thomas à Paris via un ami blogueur allemand (René Büst) et nous avons eu cet entretien :

Startups

Analyze Thiz : Bonjour Thomas, pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs?

Thomas Gerigk : Je travaillais, pendant les 16 dernières années, dans des SSII américaines et européennes en début de leurs activités. Elles étaient très compétitives et avaient gagné des prix. Les capitaux risques comme Accel, New Enterprise Associates et Sequoia Capital avaient fait appel à mes services en tant que consultant, vice-président, Sales & Business Development.
Mon travail consistait  à diriger l’intégration des systèmes de ventes, à développer les canaux de distribution pour les entreprises OEM qui dépendent de Palm, Sybase, Red Hat, Sun Microsystems, Hewlett Packard, IBM et VMware.

Certaines entreprises avec qui j’ai collaboré : Witsbits, Nexenta, Contivo, Hyper9, Chelsio et Riverbed Technologies.

A côté de l’allemand, je parle couramment l’anglais et le français.

Pourquoi intéressez-vous à l’entrepreneuriat?

Rien n’est excitant qu’avoir une idée et l’apporter avec succès aux marchés pour que tout le monde en bénéficie. Du concept jusqu’aux comptes financier qui sont la preuve. Je suis un capitaliste libéral!

Comment voulez-vous les aider les entrepreneurs?

Ecouter et effectuer du mentorat avec une certaine implication; collaborer directement avec les jeunes équipes et entrepreneurs dans différentes étapes : du financement jusqu’au lancement du produit sans oublier d’assurer la sortie.

En basant sur votre expérience, comment définissez-vous l’entrepreneuriat?

La capacité de prendre une idée ou un concept et la/le réaliser.

Vous parlez plusieurs langues et vous avez vécu dans plusieurs pays, quelles sont les différentes cultures entrepreneuriales que vous avez découvertes?

En Amérique du nord, vous pourrez échouer et recommencer plusieurs fois jusqu’à la réussite. Ils ont une culture d’encouragement.

En Europe centrale, prendre des risques entrepreneuriaux et financiaux est un processus très conservateur. C’est comme si vous travaillez avec des gouvernements socialistes et vous ne faites que suivre les règles. Tout cela est dépassé maintenant

Il est plus libre de démarrer un business à Singapour qu’en Europe Centrale. Le National Research Foundation de Singapour, un département gouvernementale, a annoncé qu’en 2012, qu’il avait injecté entre 3 et 4 milliards $ dans des fonds destinés aux start-ups. Singapour est une méritocratie;  le pouvoir politique et financier sont investis selon les mérites pas selon des conventions historiques socialistes.

Selon vous, quelles sont les erreurs communes à tous les entrepreneurs?

  • La déconcentration
  • Trouver les points forts : développement, ventes, support technique…
  • Construire une solution complète : la technologie elle-même n’est pas un produit!
  • Oeuvrer pour une sortie financière « propre » : vendre quand on est le mieux profitable et sortir quand on est au sommet du cycle de vie du produit.

Comment définissez-vous l’innovation?

Ajouter de la valeur en passant par la créativité.

Voyez-vous comme un coach? un mentor? un business angel?

Je me vois comme un consultant qui s’implique dans le projet en participant avec l’équipe pour réaliser leurs rêves.

Comme dernier mot, que recommandiez-vous aux entrepreneurs français? et comment peuvent-ils vous contacter?

Libérez-vous. Evitez les gens, leurs pensées et leurs processus conventionnels. Soyez indépendants et trouvez un investisseur privé avec de l’expérience pour vous aider et mentorer.

Ils peuvent me contacter via Europeanbrains.com

Merci Thomas pour cette interview

Imad Bousaid

Fondateur et responsable de publication d'Analyze Thiz. Il s'intéresse à la finance, la stratégie et la photographie.

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterLinkedInFlickr

A lire aussi:

Commentaires