Lire Autrement

Google Glass: gadget or not ?

Download PDF

Elles arrivent, on ne voit plus qu’elles – et bientôt que par elles – les Google Glass provoquent le buzz. Entre polémiques sur le respect de la vie privée et quête d’une réelle utilité du terminal, que peut-on en retenir?

Quelle utilité? Et pour qui?

Google Glass

Vue du dessus des Google Glass

Les Google Glass sont une simple paire de lunettes, sans verres. Tout l’attirail électronique est placé sur la branche droite des lunettes. Devant l’œil  un petit écran où l’on peut consulter ses mails, faire des recherches sur le web ou bien profiter de la fonction GPS grâce à votre smartphone. Tout ça par commande vocale évidemment. Les informations qui nous intéressent sont projetées sur ce petit écran.  Connectées en Bluetooth à un téléphone, il est possible de prendre des appels sans y toucher, ainsi que de profiter du transfert de données. La connexion internet est d’ailleurs indispensable pour apprécier les possibilités offertes par l’appareil. Un nouvel outil d’hyper-connexion en quelque sorte. Des volontaires pour les emmener à la plage?

Le gros plus des Glass, la possibilité de capturer des photos ainsi que des vidéos en 720p. De quoi créer des prises de vues dignes d’un jeu vidéo, ou d’un blockbuster, avec une vision à la première personne ultra-immersive… Ou donner des idées à certains. En attendant, il est surtout possible de prendre des photos et de les poster sur son Facebook. D’autres créent des vidéos parodiques.

Pour l’instant, seul quelques chanceux – des développeurs – ont accès à ces fameuses lunettes, moyennant 1500$. Encore loin du grand public, elles sont, à ce jour, réservées aux passionnés, et à ceux qui peuvent leur donner une vraie utilité. Il faut dire que le peu d’applications disponibles prouve qu’elles sont encore en phase de test. Le prix aussi.

Des défauts ?

Tout produit en test s’accompagne de son lot de défauts. Les Google Glass n’y font pas exception. Premier point noté par les développeurs, la batterie est trop faible. L’utilisation d’applications diminue fortement la charge: une vidéo de six minutes équivaut à 20% de la batterie. Assez embêtant quand on pense que c’est l’usage le plus attirant de l’appareil. Inutile de compter s’en servir plus d’une journée. Un peu comme un smartphone, le passage par la case  »recharge » sera obligatoire tous les jours. Aussi, leur utilisation rend ce dernier INDISPENSABLE pour profiter des fonctionnalités des Glass. Android est pour l’instant clairement avantagé. Les utilisateurs d’iPhone doivent attendre que le développement progresse pour en profiter pleinement.

Autre problème, le Sénat américain, et d’autres (casino, bars, cinémas), voient d’un mauvais œil leur arrivée. Motif: la possibilité de filmer quelqu’un à son insu (donc d’enregistrer le film que l’on voit au ciné aussi). De quoi inquiéter les plus ardents défenseurs des libertés personnelles. Si l’idée apparaît normale, il convient de noter que pour l’instant, la batterie empêche de trop abuser des Glass pour ce genre d’activités. Enfin dernier défaut, et non des moindres, leur impact sur la santé. Est-ce bon d’avoir des ondes aussi près de son cerveau pendant toute une journée? Ne risque-t-on pas de fatiguer son œil droit à force d’user des Google Glass? Google déconseille aux enfants d’en porter, afin de ne pas perturber le développement de leur vue. Sortie programmée pour 2014, avec un tarif revu à la baisse. Mieux vaut garder les Google Glass à l’œil.

Thomas Toussaint

Etudiant en Information & Communication, depuis quelques il se verrait bien journaliste. En attendant, il traîne sur le net, lit des articles, s’intéresse un peu à tout, et tente de finir ses études sans fausse note. Il aime faire du BMX, le badminton, écouter de la musique à peu près tout les jours, voire plus ; sinon jouer, sortir, faire du sport, lire, bref, toujours actif ! 20 ans.

More Posts

Follow Me:
Twitter

A lire aussi:

Commentaires