Le jeu du chat et de la souris continu entre la Chine et Facebook

Cela fait désormais 5 ans que Facebook est bloqué suite à des révoltes qui avaient eu lieu à Wulumuqi. La Chine a complètement interdit l’accès au réseau social américain alors que celui-ci multiplie les opérations de charmes. Quel impact ? Quelles opérations ? Sont-elles prises au sérieux par le responsable de la censure des média en Chine ? Ce sont autant de questions auxquelles nous répondront ensemble dans la suite de cet article en revenant sur les différents échanges.

Retour sur les relations tumultueuses entre Facebook et la Chine

Le blocage de Facebook.

Déjà avant le 7 Août 2009 Facebook ainsi que bien d’autres sites communautaires comme Twitter, Youtube se faisaient bloquer de temps à autre lorsque des périodes jugées prône à une montée d’opposition ou d’opinion défavorable se profilaient à l’horizon.

C’est finalement à cette date que beaucoup de réseaux sociaux se sont vus littéralement bouter hors de Chine pour avoir été considérés comme ayant été les moyens grâce auxquelles les manifestations Uigurs ont pu avoir lieu.

Facebook : opération séduction

Projet d’ouverture de bureaux commerciaux en Chine de la part de Facebook

Tout d’abord Facebook lors d’un premier pas a décidé d’ouvrir ses Facebook ads aux entreprises chinoises afin de « stimuler la coopération avec les entreprises chinoise et les aider à trouver des clients hors de Chine ». Cette stratégie ayant réussi, il a ensuite pour projet d’ouvrir des bureaux en Chine afin de se rapprocher encore plus de cette clientèle investissant de plus en plus dans le domaine de la publicité. Pourtant, rien que ce projet n’est pas facile à mettre en place, et ce même sans considérer les problèmes causés par le gouvernement chinois. Corruption, flou juridique, barrière linguistique sont quelques-uns des problèmes que la firme aurait à résoudre.

Allocution du patron de Facebook à l’université de Tsinghua : le gain de Face pour la Chine commence !

Intervention de Mark Zuckerberg à l’université de Tsinghua, l’université la plus réputé en Chine en ce qui concerne les sciences et technologies surnommée le MIT chinois. Lors de cette intervention ce n’est pas vraiment le contenu qui a surpris mais plutôt que le dirigeant de Facebook se soit exprimé en chinois, à la surprise générale.

Cette marque de respect vis-à-vis de la culture chinoise montrant que le dirigeant de Facebook cherche à mieux comprendre la Chine a fait plaisir à son audience avant d’aller rendre visite à des chefs d’entreprise telle que le fabricant de Smartphone Xiaomi, Lei Jun avec qui il prit un repas où leur conversation s’est tenue en chinois.

Lors de cet événement, l’université de Tsinghua, les officiels auxquels il a rendu visite ont tous gagné de la « Face »,  un élément important dans la culture chinoise qui pourrait en partie être assimilé à de la fierté, ou du prestige. Il est culturellement important de donner de la Face à son interlocuteur si celui-ci est chinois pour entretenir de bonnes relations.

Et ça, le dirigeant de Facebook semble l’avoir bien compris lors de cet événement !

Visite de l’homme clé de la censure chinoise sur le campus de Facebook.

Il semblerait que la stratégie de Zuckerberg ayant pour objectif de faire revenir Facebook en Chine est en train de porter ses fruits. En effet, ce n’est pas Facebook mais bien un site ayant l’appui du gouvernement chinois qui a documenté le meeting avec des photos de l’événement comme celle où l’on peut voir Lu Wei, l’homme clé de la section de censure chinois, s’assoir au bureau de Zuckerberg et « fortuitement » remarquer le livre rassemblant les discours de Xi Jin Ping posé sur la table de son bureau. Le dirigeant de Facebook explique qu’il souhaite mieux connaître les différents aspects du socialisme et du régime chinois. II a également souligné en avoir  distribué à ses employés afin que tous puissent également mieux comprendre le régime socialiste à la chinoise.

Pour qu’un officiel chinois du département de contrôle de la censure et du « grand firewall » se rende au cœur même d’un des sites américain les plus connus et notoirement bloqués en Chine, il faut vraiment que les choses aillent dans le bon sens. Ce qui est sans doute le cas étant donné qu’avoir la photo d’un homme politique chinois aussi haut placé dans un tel endroit donne également beaucoup de Face à celui-ci et au reste du gouvernement, quelque chose dont celui-ci a vraiment besoin. Le gouvernement chinois montre ainsi un visage plus humain et décidément tourné vers l’avenir. Ce genre de message fort est plus en adéquation avec les générations montantes que sont celles nées après les années 80 et 90

Pourtant, Zuckerberg est loin de faire l’unanimité avec ce que certains voient plutôt comme Facebook, un espace de liberté se vendant à ce qui en est l’antithèse, le gouvernement chinois contrôlant étroitement l’information en Chine.

Les réactions ont été plus que divisées sur le sujet avec des photos satiriques comme celle-ci :

Mark Zuckerberg habillé en garde rouge avec le livre des discours de Xi Jin Ping sur le cœur

.

Cette parade pour s’attirer les faveurs des hommes politique chinois, déçoit un nombre croissant de son auditoire auparavant fidèle. En se « vendant » au gouvernement chinois de façon à vouloir attirer une grande part des 634 millions d’utilisateurs chinois, Facebook ne va-t-il pas perdre une partie de sa communauté qui jusqu’à présent lui était le plus fidèle ? C’est un jeu risqué qu’il risque fort de perdre si le positionnement de Facebook change ou bien devient moins clair.

Sources

 

Paris web 2013

Programme de Paris web 2013
Paris Web 2013

Depuis plusieurs années les acteurs du web se réunissent à Paris autour de deux jours de conférences. Cette année le Palais Brongniart a accueilli, les 12 et 11 octobre derniers,  la huitième édition de Paris Web. Deux jours de conférence avec pour principaux mots d’ordre la qualité et l’accessibilité. Ce dernier aspect fait de cet événement un événement particulier et  qui mérite qu’on s’y attarde un peu. Aujourd’hui, l’accessibilité est un domaine encore trop souvent oublié, que ce soit dans la vie de tous les jours ou sur le web. Les organisateurs de Paris Web ont tout mis en oeuvre pour accueillir les personnes handicapées : de l’aide aux personnes ayant du mal à se déplacer, toutes les conférences ont été doublées en langages des signes, certaines ont été sous-titrées à l’aide d’une vélotypie. Enfin, plusieurs conférences ont évidemment fait  référence à l’accessibilité du web.

Cette année les conférences se sont déroulées à guichet fermé et ont accueilli 64 orateurs de qualité dont Amélie Boucher, Raphaël Goetter, Geoffrey Dorne ou encore Amaëlle Guiton pour ne citer qu’eux !

Les conférences étant toutes plus intéressantes les unes que les autres, il a parfois été difficile de faire un choix lorsque deux thèmes étaient développés sur deux conférences qui se déroulaient en simultané. Pour remédier à ce problème, mais aussi pour les personnes n’ayant pas pu assister à cet événement, les conférences du grand amphithéâtre ont été retransmises en Livestream. Elles ont aujourd’hui été mises en ligne par l’équipe organisatrice.

Voici quelques points et idées intéressants des conférences qu’Analyze Thiz a pu retirer de sa participation à Paris Web 2013:

“Je code donc je teste”, par Cyril Balit
Ici il nous a été rappelé combien il est important de faire des tests tout au long du développement d’un site web ; c’est évidemment le meilleur moyen d’éviter les bugs. Un petit bug peut avoir des conséquences désastreuses. Quatre types de tests sont à retenir : les tests d’intégration, les tests fonctionnels, les tests unitaires qui permettent de valider les composants d’un site et pour finir les tests de compatibilité.

Un petit par pour l’em, un grand pas pour le web, par Nicolas Hoizey
Lorsque on développe un site web il ne faut pas oublier que les utilisateurs ont des préférences de lectures et il faut les respecter. Cela concerne aussi bien l’accessibilité que le Responsive Web Design.  Il est donc important de créer des pages qui s’adaptent aux besoins des lecteurs. Pour cela il est préférable d’utiliser des unités proportionnelles “em” permettant d’avoir un design “élastique”. Ainsi  les media queries doivent être définies en “em”. Le but d’un créateur de site est de satisfaire l’utilisateur, de respecter ses choix mais sans perdre le contrôle !

La rencontre entre hacktivisme et sociétés civiles, un enjeu pour les libertés numériques, par Amaëlle Guiton
Amaëlle Guiton lance un pavé dans la mare et nous met face à la réalité : qui décide de ce qui peut ou ne peut pas être en ligne ? Est-ce qu’un réseau social est coupable de ses contenus ?  Qui décide de ce qu’on supprime ou pas ?
Elle nous rappelle que nous laissons des traces sur internet qui ne sont pas effacées. Nous sommes complices de la manière dont nous sommes surveillés. Le réseau est une extension de l’espace social. Internet fait partie d’un débat citoyen. Mais où est la place de l’utilisateur ? C’est dans ce contexte qu’agissent les hacktivistes  en vue de promouvoir les droits des citoyens sur le web.
Amaëlle Guitton a écrit un livre à ce sujet : Hackers, Au coeur de la résistance numérique

Amélie Boucher
Amélie Boucher

Penser l’expérience utilisateur mobile par Amélie Boucher
Quand on utilise un terminal mobile on se croirait parfois de retour en l’an 2000, au temps des petits modems ; en effet le temps d’accès à certaines applications peut parfois s’avérer très long. Les temps d’attente sur les mobiles sont différents pour les usagers qui de fait ont une forte propension à quitter l’application et vont voir ailleurs. C’est pourquoi il est nécessaire de faire en sorte que l’utilisateur ne s’en aperçoive le moins possible. Le designer d’application mobile se doit de travailler sur le temps d’attente perçu, pour faire en sorte que l’utilisateur s’aperçoive le moins possible qu’il est en train d’attendre. Amélie Boucher nous a donné quelques pistes : prendre soin de designer les loaders, faire en sorte qu’il y ait le moins de clics possibles pour arriver à l’information qui nous intéresse, simuler l’immédiateté en faisant croire qu’il se passe quelque chose comme en chargeant le “squelette” de l’appli en affichant le maximum de choses en attendant que le contenu se charge , indiquer ce que l’application est en train de faire.
Retrouvez en ligne ses slides : http://fr.slideshare.net/amelieboucher/pw2013-penseruxmobilea-boucher

Voici donc un aperçu de ce qui s’est passé cette année. Pour aller plus loin vous pouvez visualiser les conférences qui se sont tenues dans le Grand Amphithéâtre à l’adresse suivante : http://new.livestream.com/accounts/1764940/parisweb

Paris Web est un événement incontournable pour ceux “qui font le web” ; il permet de recharger nos batteries et ce  jusqu’au prochain rendez-vous !

[CP] BLEND Web Mix

[Communiqué de presse]

Logo BLEND Web Mix
Logo BLEND Web Mix

Quel événement vous proposera plus de 80 intervenants entre conférenciers et animateurs d’atelier dans l’écosystème du Web? Réponse : la première édition du Blend Web Mix qui se déroulera le 1er et 2 octobre 2013 au centre du congrès de Lyon.

Cet événement de grande ampleur est organisé par La Cuisine Du Web et l’Université de Lyon. Il est soutenu par Le Grand Lyon qui a mis autour de la table les acteurs du numérique lyonnais : Web Event Lyon, Rezopole, Imaginove, Cluster-Edit et Génération digitale font partie des partenaires impliqués dans ce projet miroir de la richesse locale du secteur.

BLEND Web Mix tous les métiers du web !

Notre but est de faire se rencontrer les différents savoirs-faire qui constituent le monde de l’internet. Nous allons décloisonner les territoires, car pour réussir un projet web, il est nécessaire que les métiers et les talents se MIXent.
Nous allons traiter des sujets allant de la recherche au business, en passant par le marketing et bien sur la technologie et le design. Enfin une conférence pour tous !

Donc oui cette conférence est pour vous, si vous êtes développeur, e-commerçant, startupeur, community manager, étudiant, webdesigner, graphiste…

Les thèmes abordés :

  • Technique (développement web, web mobile, systèmes,…)
  • Créatif (webdesign, branding et communication visuelle, ux, responsive webdesign,open innovation…)
  • Marketing et communication (communication digitale, seo, community management,…)
  • Entrepreneuriat (retours d’expériences, pitch de startups,…)
  • Recherche (objets connectés, démonstration, ateliers communs, vulgarisation scientifique)
  • Business (modèles économiques, transformation et ventes,…)

Pour en savoir plus, choisissez votre background :

BLEND Web Mix en quelques chiffres :

  • 1000 participants
  • + 80 intervenants
  • 2 jours
  • 2 déjeuners gourmands, 2 supers soirées, 2 pauses café et 2 goûters
  • 6 salles

BLEND Web Mix sur le web :