Lire Autrement

Trouver du travail via le net : parcours du combattant ou vraie nécessité ?

Download PDF

L’explosion des réseaux sociaux, le nombre impressionnant de sites spécialisés sur la recherche de travail. Les endroits branchés du web par fonction, activité, secteur, statut se comptent maintenant par dizaines de milliers. En ce temps de crise plus ou moins maussade, est-ce que la recherche de travail passe automatiquement par internet ou par un bon vieux rendez-vous pour présenter sa candidature ?

Mon avis de professionnel sur le marché est assez tranché mais il semble intéressant de se poser quelques questions sur l’utilité ou non du net, et surtout notre dépendance quant à l’utilisation du clic souris par rapport à la poignée de main chaleureuse avec des recruteurs.

En avant pour un petit billet d’humeur parfois caustique sur cette tendance.

Précision chirurgicale ou attaque massive du marché ? Un peu des deux mon adjudant !

Avec beaucoup d’humour, chercher du travail, c’est un peu comme une mission militaire. On planifie, scrute, adapte notre candidature (camouflage?) pour répondre à la demande quasi-disciplinée et bien ordonnée de nos amis-ennemis des ressources humaines.

Au vu du nombre de demandeurs d’emploi, il est facile de tendre vers la tentation de la réponse globale ‘made in America’ : « Allez, arrose un peu partout, on verra bien les résultats… »

Une attaque généralisée par l’envoi de dizaines, voir de centaines de CV tous identiques aux autres. Parfois, une lettre de motivation bien stéréotypée avec quelques changements de termes à l’intérieur, là aussi, maladroitement faite. Bref, une production quasi-chinoise telles les chaussettes bas de gamme qu’on trouve dans un supermarché et qui malgré tout se vendent. Parce qu’après tout, on n’est pas là pour se casser les pieds à choisir sa paire de chaussettes !

On trouve évidemment des exemples de réussite sur ce genre de méthode. Mais force est de constater que la plupart des personnes reçoivent au mieux un mail automatisé de confirmation de réponse, une réponse négative sous 2 jours, ou pire encore, aucune réponse du ‘côté obscure’ de la force employeur. La frustration est alors de mise, l’envie de révolte s’envole et la fameuse phrase symbole du « rechercheur » d’emploi se lit entre les lèvres « je ne sais même pas pourquoi on ne veut pas de moi » … cruel destin n’est-il pas ? L’abnégation peut payer mais à quel prix !

De l’autre coté, les artisans de la candidature ultra-spécifique. De véritables orfèvres de la lettre de motivation et du CV. Les mots choisis, le vocabulaire adapté aux langages du secteur. Des photos en état de grâce de beauté, à tel point que certains paraissent sortir d’un défilé de la fashion week parisienne. Chaque candidature est un bijou à montrer dans les cours de comment faire une bonne candidature spontanée. Ne répondant uniquement qu’à certains critères précis sur certaines offres. On se retrouve avec des candidatures presque parfaites qui donnent envie aux recruteurs. Par contre la quantité est en sérieuse baisse de régime. La plupart de ces ‘artisans’ répondant à très peu d’offres, ils se retrouvent souvent en face à face avec d’autres personnes ayant la même technique.

Ceci a l’effet de faire ressembler le recruteur à un juge pour l’élection du trophée du meilleur ouvrier de France dans la catégorie du candidat idéal.

Effectivement à trop chercher la perfection on tend vers le stéréotype de la candidature idéale ce qui peut finir là encore en frustration du candidat qui devant sa prestation reste aussi surpris que mon petit neveu quand on lui refuse un biberon alors qu’il avait fait un sourire parfait !

Effectivement l’une ou l’autre méthode n’est pas parfaite. Je répondrai par une réponse de Normand, il faut y aller un peu de chaque coté. Oui une veille quotidienne des offres sur le net avec des envois de CV multiples est bien entendue de mise. La raréfaction des offres, actuellement, n’empêche pas qu’il y a toujours de quoi faire et qu’une journée complète ne suffit pas pour tout consulter. D’un autre coté, il est évident qu’il faut prendre plus de temps sur les offres « clés » qui correspondent à ce que l’on recherche prioritairement, dans le bon domaine, aux conditions souhaitées… etc. La parcimonie est de mise et il est évident que le net est clairement la meilleure solution pour arriver à trouver le travail de ses rêves.  Les cliqueurs fous et mes artisans des temps modernes sont donc sur la bonne voie.

En avant les grandes manœuvres et partons en vadrouille

Vous êtes lassés d’attendre, devant votre boîte mail, le message vous indiquant une prise de rendez-vous pour un premier contact ? Fatigués de toujours vérifier votre boîte à Spam au cas où, la réponse tant attendue finirait à l’intérieur ? Pourquoi ne pas aller faire un tour dans la vraie vie, directement à la rencontre des recruteurs ?

Démultipliez vos rencontres dixit un célèbre adage publicitaire …et non meetic n’est pas un moyen propice à trouver un job contrairement à ce que certains prétendent. Dans la plupart des cas, salons professionnels, journées portes ouvertes, salon étudiant pour l’emploi sont des nids à recruteurs tous souvent côte à côte en train d’attendre la bonne personne. Car sur ce genre d’évènement, vous marquez automatiquement des points si vous venez préparé, en forme et avec la volonté de vous vendre. Selon certaines études sur l’impact des moyens de recrutement, vous avez entre 5 à 6 fois plus de chances d’être recruté via ce modèle que via internet.

Il ne faut pas se leurrer, de mon expérience personnelle, soit environ une dizaine de forum de ce type, la plupart des recruteurs sur place, s’ennuient royalement…il est dès lors plus évident de se démarquer auprès de ces personnes, en les sortant de leur léthargie, afin de faire valoir ses qualités et décrocher un vrai entretien.

Autres moyens existant, les agences d’intérim. Depuis 2004 et la loi Borloo pour le plan de cohésion sociale, les agences de travail temporaire ont la possibilité de proposer du travail en CDI. Egalement appelé « placement ». Ce sont des ressources peu exploitées par les demandeurs d’emploi qui sont souvent peu au fait de cette pratique. Alors j’entends complètement le message des accueils parfois déplorable sur ce type d’agence et la certaine non-considération des candidatures venues proposer leurs services. Mais entre des centaines de réponses négatives par mail ou une dizaine de visites auprès des diverses enseignes d’intérim, est ce qu’on peut se permettre de faire la fine bouche en ces temps difficiles ?

La démarche qui est souvent la plus significative mais également la plus complexe à oser est de directement aller taper à la porte des entreprises. Pour certaines fonctions types commerciales c’est même une première étape qui peut enclencher une bonne vision de la candidature. Certains de mes candidats ont déjà testé ce genre de méthode sur des parcs d’activités ou des zones industrielles et m’ont fait part du bon retour qui pouvait être fait de cette démarche. Certes les ratios semblent un peu faibles au regard du nombre de visites et j’ai remarqué qu’elle fonctionne mieux sur des métiers à faible qualification mais cela permet d’améliorer sa connaissance d’un secteur, voire sa connaissance du milieu professionnel.

On peut citer d’autres moyens de rencontre mais je laisserai le soin aux commentaires de laisser parler leurs expériences pour les partager au plus grand monde

Ce n’est pas si « Net » que ça !

Est-ce que le Net est devenu indispensable dans la recherche de travail ? Dans un certain sens oui ! Que ce soit au niveau des recruteurs ou des recrutés, les deux parties tendent à se rencontrer sur ce territoire. Les uns par la facilité de diffusion, les autres pour la facilité de consultation. Si on arrêtait le constat, on pourrait conclure à ce que oui le Net est incontournable. Mais la réalité fait que nous avons affaire à l’humain et que le contact physique reste l’une des meilleures raisons pour se connaître les uns et les autres.

On observe des frustrations de chaque côté lié uniquement à l’outil et aux moyens. Dans la majorité des cas, il est rare de savoir à qui on adresse une candidature. Il est tout autant difficile aux recruteurs de savoir à qui il a affaire en lisant un CV parfois parfait.

L’entretien reste, très heureusement, la base de tout pour la décision et le choix. D’ailleurs, il devient  facile de se distinguer d’autres candidats en étant conscient de cette problématique. Ce n’est d’ailleurs pas souvent le cas dans la pratique puisque beaucoup de personnes pensent que ce moment n’est qu’une validation de leur candidature avant d’être un véritable instant de découverte.  Rester proactif, ne veut pas dire rester devant son PC en attente d’offres. En termes de différenciation, aller à la rencontre des entreprises me semble beaucoup plus efficace et bien plus valorisant.

Dans ce parcours du combattant, l’ennemi n’est finalement pas tellement le recruteur ou l’entreprise, c’est peut-être au final l’outil et la déshumanisation qui sont sûrement les éléments à tenter de corriger pour arriver à confondre plus aisément l’offre et la demande d’emploi.

Jeff Bussiere

Responsable de recrutement et RH dans le milieu du transport-logistique. Curieux, passionné de NTIC, photos et toujours avide de choses à apprendre.

More Posts

Follow Me:
Twitter

A lire aussi:

8 Commentaires

  1. [New] Trouver du travail via le net : parcours du combattant ou vraie nécessité ? http://t.co/D7qzN2EJ (par @jeff69006) via @AnalyzeThiz

  2. Trouver du travail via le net : parcours du combattant ou vraie nécessité ? – via @analyzethiz http://t.co/SVHsmVse

  3. Trouver du travail via le net : parcours du combattant ou vraie nécessité ? http://t.co/Wk7I0lub via @analyzeThiz

  4. [A relire]: Trouver du travail via le net : parcours du combattant ou vraie nécessité ? http://t.co/DUIyhj80
    #AnalyzeThiz

  5. [A relire]: Trouver du travail via le net : parcours du combattant ou vraie nécessité ? http://t.co/DUIyhj80
    #AnalyzeThiz

  6. [A relire]: Trouver du travail via le net : parcours du combattant ou vraie nécessité ? http://t.co/DUItJJ76
    #AnalyzeThiz

  7. Trouver du travail via le net : parcours du combattant ou vraie nécessité ? http://t.co/9RJjqOKQ via @analyzethiz

  8. Bjr,
    Pour faire court…les deux à la fois ! D’où la nécessité de trouver des sites de contacts candidats/offres d’emploi ou de partenariat indépendant.
    Il y en a plein, rarement simples.
    Il y en a un, très très simple : http://www.buzinesscenter.com
    Vaut le coup d’aller le voir, et d’y retourner régulièrement car il est nouveau et s’étoffe à vitesse V. A suivre…

Commentaires