Lire Autrement

Missions de conseil et capitalisation des connaissances [1/2]

Download PDF

« Missions de conseil et capitalisation des connaissances » est un long article qui sera publié en deux parties.
Il abordera :

  • Une Introduction et une synthèse historique du conseil
  • Les différents types de missions de conseil
  • Le déroulement des missions de conseil
  • La capitalisation des connaissances

Introduction et synthèse historique

La mission de conseil est une pratique qui lie deux entités : les consultants (ou cabinet de conseil) et clients. C’est une activité rémunérée et caractérisée par l’intervention des consultants pour aider les dirigeants des organisations (clients) dans leurs choix de décision. Les organisations peuvent être des entreprises comme des institutions publiques et des gouvernements.

Les consultants se basent sur des outils et des méthodologies de travail qui leurs permettent d’avoir une vue globale de l’organisation, de cibler le problème et d’essayer de trouver une solution personnalisée et adaptée.

Consulting

Consulting

Le conseil est un des métiers les plus vieux de l’humanité. Le mot conseil vient du latin consilium qui veut dire donner notre avis à quelqu’un sur ce qu’il doit faire et ce qu’il doit éviter. Avant de prendre une décision, l’homme demanda toujours le conseil auprès d’autres personnes.

Ce métier est né vers le Vème siècle avant Jésus-Christ en Grèce où les sophistes parcouraient Athènes à la recherche des hommes politiques pour proposer leurs services. Protagoras fut l’un des premiers sophistes à avoir demandé une rétribution financière pour ses conseils.

Un peu plus tard dans l’histoire, les monarchies ont également connu les activités du conseil où des conseillers du Roi ou de la cours donnaient leurs avis sur les stratégies politiques du royaume.

L’émergence de ce métier a continué avec la révolution industrielle au XIXème siècle durant laquelle les consultants avaient pour mission d’apporter leurs expertises industrielles en organisant et surtout en optimisant les processus de production pour croître la productivité. Frederick Winslow Taylor (1856-1915) incarnait une figure emblématique de cette époque en remettant notamment en question le modèle traditionnel du travail en le réorganisant dans les ateliers comme il le décrit dans son ouvrage l’organisation scientifique du travail (scientific management). Son modèle repose sur une double vision : une division verticale et horizontale du travail. Ses recommandations ont été prises en compte par des nombreux industriels à travers le monde et ont contribué à la démocratisation du métier du conseil.

Arthur Dehon. Little

Arthur Dehon. Little

A cette même époque, Arthur Dehon. Little a créé son premier cabinet de conseil en stratégie (1886) et qui existe encore de nos jours. D’autres consultants commençaient également leur activité faisant apparaître d’autres cabinets : Booz & Company (1914 – Booz Allen Hamilton à l’époque), McKinsey (1926), A.T Kearny (1939). A partir des années 30, d’autres cabinets prestigieux comme Boston Consulting Group (1963 – créé par Bruce B. Henderson, auteur de la théorie 3C: Conseil, Compétition et Cash. Il est considéré comme le père du conseil en stratégie), Roland Berger (1967) et Bain & Company (1973) ont vu le jour en proposant différentes offres d’interventions dans plusieurs secteurs (santé, aéronautique, défense, industrie, banque, assurance, automobile, chimie…) et dans nombreux métiers (organisation, stratégie, marketing, IT, juridique…). On différencie ces cabinets de conseil par leurs méthodes de travail et le type de conseil proposé (que nous détaillerons dans la partie « Types de missions de conseil ») : stratégie, management et organisation.

L’activité du conseil s’est structurée depuis pour devenir un métier à part entière. L’émergence de nouvelles technologies et de nouveaux besoins a poussé ces cabinets à se développer (évoluer) et à faire apparaître d’autres comme les sociétés d’ingénierie en informatique (SSII) pour faire face à ce progrès et accompagner les entreprises dans leurs transformations.

 

La croissance de cette activité étant très rapide après la deuxième guerre mondiale, notamment dans les années 70′s (surtout les SSII) les cabinets de conseil ont pu faire face à des nombreuses crises économiques.
A travers cette synthèse historique succincte, on pourra remarquer que les missions de conseils se divisent en trois catégories :

  • les conseillers individuels ou indépendants (les Sophistes) qui opèrent souvent en toute discrétion
  • les cabinets de conseil qui sont la conséquence de la révolution industrielle du XIXème siècle
  • les sociétés d’ingénierie en informatique (SSII) nées suite au développement numérique et des nouvelles technologies à partir des années 70.

Ces trois catégories existent toujours et leurs fonctions complémentaires permettent de résoudre de grands problèmes complexes. De nos jours toutes les organisations (publiques ou privées) font appel à des consultants (internes ou externes) pour répondre à leurs besoins.

La suite

Bibliographie :

  • Consulting by DFR, David Fernandez Riou
  • The World’s Newest Profession: Management Consulting in the Twentieth Century, Christopher D. McKenna
  • Conseil en management, Patrick Gilbert et Antoine Lancestre, Dunod
  • A brief history of business startegy consulting, Jon Craighead
  • Modalités et contextes de la capitalisation des connaissances en R&D, Gilda Simoni

Imad Bousaid

Fondateur et responsable de publication d'Analyze Thiz. Il s'intéresse à la finance, la stratégie et la photographie.

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterLinkedInFlickr

A lire aussi:

Commentaires