Lire Autrement

Football féminin : pourquoi les médias n’en parlent pas ?

Download PDF

Il y a de cela quelques semaines, je tombais par hasard sur une chaîne Hanouna-ienne – dont je ne citerai pas le nom – sur un match de football bien particulier. En effet, quelle ne fût pas ma surprise de voir des femmes revêtues du maillot tricolore – si sexy sur Gourcuff il faut bien l’avouer – foulant un vaste terrain de football.
J’ai donc décidé de me pencher un peu plus sur un phénomène en pleine expansion : le football féminin.

Un peu d’histoire
Et oui Messieurs, le football n’est pas un sport uniquement réservé aux « mâââles » que vous êtes. Les femmes jouent au football depuis la fin du XIXème siècle ! Et c’est le 30 septembre 1917 que se déroule le premier match féminin en France. Mais l’histoire n’est pas si rose. Dès 1921, des réticences à la pratique de ce sport par les femmes se font entendre : « Elles se donnent en spectacle », « c’est intolérable »… Le football féminin a bien du mal à se faire une place. Et cela se poursuit encore lors de la Seconde Guerre Mondiale : certes le régime de Vichy ne s’oppose pas à la pratique de sport par la gente féminine mais juge tout de même le football comme étant « nocif pour les femmes ».
Ce n’est qu’à partir des années 60-70 que le renouveau du football féminin voit le jour ! En effet, la première coupe d’Europe a lieu en 1969, suivi un an plus tard par la première coupe du Monde. Ces compétitions sont certes, non officielles, car non approuvées par la FIFA et l’UEFA, mais c’est tout de même un grand pas pour le sport féminin.
Actuellement, de vraies compétitions officielles sont apparus, et ce, depuis 1991 ! Le titre de championne du monde de football féminin est d’ailleurs détenu – pour information – par le Japon, depuis 2011. La FIFA elle-même aide et subventionne le football féminin, poussant toujours un peu plus les jeunes femmes à se lancer dans ce sport de compétition.

Vis-à-vis des médias
Pourtant, les médias français ne donnent que peu d’espace au football féminin. La demi-finale de la Coupe UEFA féminine à laquelle participait le club français de l’Olympique lyonnais - meilleur club d’Europe – fut traitée en une brève de moins de 70 mots dans le journal « L’Équipe », alors qu’une demi-finale de coupe d’Europe des clubs champions impliquant un club français dans n’importe quelle autre discipline, bénéficie d’un traitement bien plus conséquent. Nous pouvons également constater que des journaux importants tels « Le Monde » ou « Le Figaro », ne consacrent qu’une faible part de leur article au sport féminin…
Mais pourquoi donc ?
Et oui, la question se pose : pourquoi privilégie-t-on tellement les pratiques sportives des hommes et moins celle des femmes ? Il semblerait que le football soit un sport d’homme, « agressif », qui ne convient pas à l’image de la femme que nous avons de nos jours : douce, élégante, pratiquant la danse ou la gymnastique par exemple. Et c’est bien dommage, car elles sont doués nos femmes tricolores ! 5Ème au classement FIFA des meilleures équipes mondiales, 4ème à la dernière coupe du Monde 2011, leur palmarès n’a rien à envier à celui des Bleus. Certes, Pierre Menès taclait il y a quelques semaines leur niveau de jeu, mais il n’empêche que cela a fait un buzz et mis en avant le football féminin, chose rare ces dix dernières années. Même si, depuis quelques semaines, le football féminin semble prendre de plus en plus de place dans la sphère médiatique…

Un avenir plus prometteur ?
Avec l’apparition de matchs féminins sur des chaînes de la TNT, nous pouvons nous demander si le football féminin a de beaux jours devant lui. Et bien, c’est sans doute le cas. Audrey Keysers et Maguy Nestoret Ontanon se sont ainsi penchées sur la question à travers leur livre « Football féminin, la femme est l’avenir du foot. »
Elles soulignent dans leur ouvrage le fait incontestable qu’on ne parle pas assez des joueuses féminines de football dans les médias de presse ou de télévision : « Les femmes sont condamnés à réussir dans le sport pour que l’on parle d’elles ». Mais elles mettent également en avant le fait que ces joueuses jouent uniquement pour le plaisir, parce qu’elles voient le football comme une passion et non un business. Les nombreux scandales sur les joueurs masculins, alliant sexe et argent n’aide pas à améliorer l’image du football, à l’inverse de l’équipe féminine qui, elle, se montre passionnée et ne gagne quasiment rien. Espérons donc que d’autres personnes ou d’autres médias se mobilisent pour faire entendre la voix du football féminin qui a encore de beaux jours devant lui. D’ailleurs, W9, Eurosport, ou encore France 4 l’ont bien compris puisque ces chaînes diffuseront dans les mois à venir quelques matchs de notre équipe nationale.
Les sponsors, eux aussi, commencent de plus en plus à s’intéresser à nos joueuses. Et oui, le sport c’est tout de même aussi un business et qui dit « sponsors », dit justement fonds pour permettre de plus grands projets dans le football féminin. C’est donc leur image douce, proche du public, passionnée, qui vont intéresser les entreprises souhaitant les sponsorisés et ainsi mettre en avant certaines de leurs valeurs. Bien entendu, le football masculin a toujours disposé de tas de sponsors se battant pour décrocher un contrat avec la mythique équipe française de football… Mais les temps changent, et les femmes commencent peu à peu à faire parler d’elles et à intéresser les marchés financiers. Souvenez-vous tout simplement de Maria Sharapova, sportive féminine la plus sponsorisée en 2006 !

Rendez-vous donc sur Eurosport le 4 avril prochain pour suivre France/ Canada et nous donner votre avis sur ce sport pas si masculin que ça finalement.

Sophie Wiessler

Etudiante en Information & Communication, passionnée de musiques et de littérature. Rêve de devenir journaliste culturel et adore Harry Potter. 20 ans.

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebook

A lire aussi:

3 Commentaires

  1. vous oubliez l’essentiel dans votre « article » si le foot masculin est autent difuser , c’est parcequ’il interesse les gens , le foot feminin quoi qu’en dise les feministe , reste un sport MINEURE, pratiquer par tres peu de licencier. Le foot masculin en France c’est plusieur MILLIONS de participant chaque week end sur les terrain de France , alors que le foot feminin draine a peine 100 000 licencier. Ce qui rend le foot si populaire , c’est justement parcequ’il est pratiquer et regarder par des MILLIONS de personnes. Donc stop les reflexes de feministe extremiste victimaire, le foot feminin est meme trop mediatiser par rapport a ce qu’il represente par rapport a d’autre sport bien plus pratiquer que le foot Feminin, le hand , le basket ou Rugby sont beaucoup beaucoup plus pratiquer en France que le foot feminin. l’egalité homme femme , doit etre juste . ET quant ont voit a la tele (surD8 eurosport ou BeIN) des match de foot Feminin , je suis desoler c’est n’est pas normal. Le foot Feminin est un sport NAIN comparer a des federation comme le basket ou le Tennis ou le Hand , qui merite bien plus de mediatisation que le foot feminin qui n’interesse personne , (ya qu’a voir les tres tres faible afluence que draine les match de foot feminin)

    Alors je sait , c’est tres a la mode de baisser son pantalon devant la toute puissance des feministes, mais si ont veut etre juste le foot feminin est deja TROP MEDIATISER par rapport a ce qu’il represente REELLEMENT DANS LE SPORT FRANCAIS. Dailleur en etant objectif le sport en France et dans le monde , est quoi qu’en dise les feministe un sport pratiquer par les hommes en tres grande majorité, dailleur j’ai toujour ete choquer quant j’etait a l’ecole et que je voyait 95% des filles de ma classe se faire faire des dispenses pour ne pas faire du sport, avec la complicité des medecins et proffesseur de sport qui acceptait que la moitier de sa classe refuse de faire du sport juste parceque mesdames n’aime pas le sport. Les filles honnetes en vers elle meme savent que je dit vrais

  2. Tout d’abord, merci de veiller à l’orthographe lors d’un commentaire, vos arguments n’en seront que mieux perçus.
    Ensuite, il ne s’agit pas là de victimisation mais plutôt d’un constant. C’est vrai, le foot féminin est bien moins populaire que son homologue masculin, mais cela n’empêche pas qu’il mérite à être plus reconnu compte tenu de la qualité des joueuses et de la discipline en France.

  3. En ce moment se dispute la coupe du monde de foot féminin et j estime que les médias devraient quand meme en parler.Car il y a un trés grand nombre de Français qui ignorent cette compétition,et que dans quatre ans cette compétition aura lieu en France Ce n est certes pas à comparer avec la coupe du monde messieurs,ici on ne parle pas d argent mais rien que de sport et c est pour ça que ça me plait et je dis ALLEZ LES BLEUES

Commentaires