Lire Autrement

L’aléa moral

Download PDF

Avez-vous rendu compte que lorsque vous souscrivez à une assurance antivol à domicile, vous êtes plus négligent quand vous partez que lorsque vous n’avez pas d’assurance ? Dans un article publié par l’IRDES en 2010 « Les franchises ont-elles modifié les comportements d’achats de médicaments? » 12% des enquêtés (acheteurs des médicaments) avaient déclaré avoir modifié leurs achats suite à la mise en place d’une franchise de 0,5€ sur les boîtes de médicaments qui a été mise en place le 1er janvier 2008. Cette mesure avait pour objectif d’inciter les individus à réguler leur consommation de médicaments.

Quel est ce phénomène qui pousse les individus à plus dépenser et à réduire leurs vigilances?

Lorsque vous souscrivez à une police d’assurance; que cela soit dans une agence ou sur Lecomparateurassurance.com ; deux phénomènes liés à l’asymétrie d’information entre assureurs et assurés seraient présents : l’aléa moral et l’anti-sélection ou sélection adverse. Dans le dernier cas, c’est l’assuré qui choisit le niveau de couverture en fonction de ses dépenses espérées.

L’aléa moral c’est le comportement que les assurés adoptent quand ils s’exposent davantage aux risques (car ils ne paient pas en cas de problème) par rapport à la situation où ils supporteraient toutes les conséquences négatives : baisse de prévention, augmentation des comportements pathogènes. Si on prend l’exemple d’assurer une voiture en tout-risque, les assurés seraient moins attentifs que s’ils avaient souscrit à une assurance de base.

Ce phénomène a été observé notamment dans les domaines des assurances et des banques.
Chez les assurances, on distingue 2 types d’aléa moral :

  • Aléa moral ex ante : on remarque une baisse d’activité de protection chez les assurés
  • Alea moral ex post : on remarque une surconsommation chez les individus mieux assurés

Certains économistes, comme Pauly, lient l’aléa moral ext post au bien-être et contribue à sa diminution malgré la qualité des soins apportés par les assurances.
Beaucoup d’études et d’expériences pour tester la présence d’aléa moral notamment « la Rand Health Exepriment » menée entre 1975 et 1982.

Un des effets néfastes de l’aléa moral reste l’augmentation des dépenses par rapport à un individu non-assuré, ce qui va augmenter les primes limitant l’accès à l’assurance. Pour l’économiste Adam Smith c’est ‘la maximisation de l’intérêt individuel sans prise en compte des conséquences défavorables de la décision sur l’utilité collective ». Pour contrer ce phénomène, une contribution financière sera imposée aux assurés concernés. Cela évite de faire partager le surcoût à tous les assurés et elle limite également son comportement risqué et ses exigences. Certains pays, comme la France font payer un « ticket modérateur » à tout le monde pour réduire le niveau de risque agrégé.

Pour conclure, cet effet pervers a des lourdes conséquences pour les assurances et pour les assurés et seule la responsabilisation des assurés peut limiter cette effet.

Mikael

Blogger, passionné par le marketing et la photographie !

More Posts

A lire aussi:

  • Pas d'articles.

Commentaires