Lire Autrement

Click Eat vous évite la file d’attente

Download PDF

Notre start-up de cette semaine s’attaque aux longues files d’attente des restaurants et veut les réduire au maximum. Elle répond à un besoin et un problème réels chez les salariés qui passent plus de temps à faire la queue  (10 à 15 mins en moyenne) que pour manger. Les sites de livraison existent par dizaine, mais aucun ne propose de passer la commande en ligne puis aller la retirer au restaurant.

Créée au sein du nouvel incubateur de l’ECE-Paris par 3 ingénieurs jeunes-diplômés, et pour en savoir un peu plus sur son activité, Analyze Thiz a rencontré l’un de ses fondateurs, Antoine Gantharet :

Analyze Thiz : pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs ? et nous présenter Click Eat ?

Antoine Gantharet : Je m’appelle Antoine Gantheret, j’ai 25 ans, et suis jeune diplômé en ingénierie informatique et financière de l’école d’ingénieurs ECE – Paris. Je travaille sur Click Eat depuis bientôt 2 ans, et depuis Octobre dernier nous sommes dans l’incubateur de l’ECE. L’équipe est composée de Thibaud Channelliere et Thomas Piard. Anciens tous les 2 de l’ECE également, le 1er a suivi le même cursus que moi et le 2nd un cursus pur informatique.

Thibaud est responsable commercial, Thomas directeur technique et je suis responsable communication et marketing.

Click Eat est une plateforme web qui permet aux consommateurs de découvrir les restaurants autour d’eux, de précommander en ligne leur déjeuner et d’aller le récupérer directement sans faire la queue.
En plus de bénéficier d’un gain de temps, ils peuvent aussi profiter de réductions grâce aux offres entreprises (ou écoles), aux promotions ponctuelles et la fidélisation sur le site.

Dans les actualités récentes, nous avons été classés 3ème à la Start-up Academy et on participe actuellement à MoveJee.

Les 3 fondateurs de Click Eat

Les 3 fondateurs de Click Eat

Comment avez-vous eu l’idée de Click Eat ? et pourquoi avoir choisi ce secteur ?

L’idée m’est venue en 2011 pendant mon stage de 2ème année à Genève où chaque midi je perdais du temps dans la file d’attente à la pause déjeuner. Je connaissais beaucoup de sites de livraison mais aucun pour commander et ensuite récupérer la commande, donc pourquoi ne pas en créer un. J’ai parlé avec Thibaud de cette problématique et de la solution. Il était en stage à la Défense à Paris et m’a confirmé qu’il rencontrait le même problème tous les midis.

On a proposé ce concept à l’école et il a été validé pour notre projet de fin d’études. On a profité du cadre académique pour effectuer notre étude du marché pour vérifier la faisabilité de ce projet. Nous l’avons effectué à la Défense où les restaurants nous ont bien accueillis puisque notre projet répond à un vrai besoin. On a discuté également avec consommateurs et ils étaient intéressés eux-aussi.

Thomas a rejoint l’aventure au début de l’année 2012, après un cours où il a entendu parlé du projet par Thibaud. Son profil correspondait exactement à ce qui nous manquait !

Au premier semestre 2012, nous sommes partis en Chine avec Thomas en échange scolaire, pendant que Thibaud faisait son stage de fin d’études dans une société de conseil. En revenant, nous avons intégré en octobre 2012 le nouvel incubateur de l’ECE (il aura bientôt un an). Et nous y sommes toujours jusqu’à février 2014.

Quel est le business model ? comment générez-vous de l’argent ?

La solution est bien sûr gratuite pour les consommateurs. Les prix affichés sur le site sont les mêmes que dans le restaurant.

Notre business model repose uniquement sur une commission auprès des restaurateurs pour chaque commande passée sur leur boutique virtuelle Click Eat.

Le paiement est sécurisé et effectué en ligne via notre prestataire Paybox. Les restaurateurs possèdent, eux, un accès spécifique au back-office pour gérer les commandes et peuvent à tout moment arrêter de recevoir des commandes et « fermer » virtuellement leurs restaurant.

Comment gérer, du côté restaurant, les différentes commandes passées en même temps?

Lorsque le consommateur a passé sa commande, il doit choisir un créneau horaire pour le retrait. Le nombre de clients par créneau Click Eat est limité, et géré par le restaurateur. Lorsqu’un créneau est complet, il ne peut plus être choisi par le consommateur.

Avez-vous eu une aide financière ? 

Non pour le moment. Nous avons démarré notre activité en se basant sur des apports personnels de chacun des 3 co-fondateurs. On est soutenu également par l’incubateur de l’ECE via une aide financière, via la réalisation de certains supports en marketing (plaquettes, cartes de visite, matériels…) et via l’intervention d’experts et coachs.

Nous allons bientôt souscrire un prêt pour couvrir nos prochains frais principalement le recrutement des stagiaires : 1 en communication, 2 comme commerciaux et 1 développeur iOS.

Avez-vous déjà des partenaires ?

Nous considérons les premiers restaurants comme des partenaires ; nous avons effectué beaucoup d’échanges avec eux. Leurs feedbacks étaient importants pour le développement de la plateforme pour pouvoir proposer une solution complète qui répond à leurs besoins communs.

Dans quelles villes/quartiers êtes-vous basés actuellement?

Pour l’instant, nous sommes basés la Défense et le VIIIème arrondissement  et bientôt le 15ème. On suivra par la suite la demande des consommateurs, que cela soit dans les autres quartiers de Paris et les autres grandes villes.

Avez-vous eu un retour depuis le début de votre activité ?

Oui, toujours! On demande souvent des feedbacks aux restaurateurs et, à chaque commande, aux clients pour pouvoir améliorer notre service et le rendre parfait le plus possible.

Quelles sont les prochains axes de développement ?

Développer  une  application  iPhone,  augmenter  notre  force   commerciale,  développer des nouvelles fonctionnalités pour les consommateurs et restaurateurs et améliorer les outils. Et d’autres surprises.

Un dernier mot?

Merci de voter pour notre start-up au concours MoovJee :)

Merci Antoine pour cette interview.

Retrouvez Click-Eat sur :

Imad Bousaid

Fondateur et responsable de publication d'Analyze Thiz. Il s'intéresse à la finance, la stratégie et la photographie.

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterLinkedInFlickr

A lire aussi:

  • Pas d'articles.

Commentaires