Lire Autrement

BedyCasa et la chambre chez l’habitant

Download PDF

Avoir une chambre chez l’habitant est une tendance ancestrale. Elle a connu une forte croissance depuis 3-4 ans suite à la démocratisation d’internet et l’émergence de quelques sites qui ont facilité les échanges entre le voyageur et l’hébergeur. Ils ont facilité également le paiement et ont apporté la garantie aux deux acteurs.
La crise n’a fait qu’augmenter la demande et l’offre: d’un côté les voyageurs qui cherchent un logement moins cher que l’hôtel et de l’autre côté, des hébergeurs qui cherchent à arrondir leurs fins de mois.

Tous les sites mettent le point sur « voyager autrement » ou « profiter de la proximité et les échanges avec l’hébergeur » dans leurs stratégies marketing, un concept que les autres modes d’hébergement classiques tels que les hôtels, les B&B…ne peuvent pas assurer.

Les hébergeurs sont libres de fixer leurs tarifs ainsi que les voyageurs pourront choisir le prix qu’il leur correspond. Le business model de ces plateformes CtoC repose sur un système de commission prélevée sur les réservations du côté hébergeur et voyageur. Certaines plateformes privilégient plutôt le voyageur et ne taxent que les hébergeurs. Elles offrent aussi une garantie et une sécurité pour les transactions, ainsi plus besoin de payer l’hébergeur en cash.

Les hébergeurs doivent créer un profil et décrire leurs logements en y incluant des photos. Plus la description est explicite et détaillée plus ils augmenteront leurs réservations.
Côté voyageur, il doit créer lui aussi un profil. Les profils sont tous vérifiés via une adresse mail, adresse postales, numéro de téléphone…

Ce marché qui est en plein essor est partagé en France par: AirBnB (américain), BedyCasa (France), Abritel (France), ChambreAlouer.com (France), Cohebergement (France),  sejourning.com…

Nous connaissons tous le concept de Couchsurfing qui consiste à accueillir et héberger gratuitement des voyageurs chez soi. Ce concept a évolué vers le payant à cause de la crise mais qui garde toujours certains sympathisants.

La convivialité, l’authenticité, la rencontre des habitants locaux et le prix sont des arguments et des motivations qui ont réussi à développer cette activité qui n’est pas encore arrivée à sa maturité.

Interview avec BedyCasa

Notre start-up de cette semaine est française et nous vient de Montpellier. Une start-up née d’une passion; la passion de voyager et de se loger chez l’habitant: BedyCasa est un site communautaire créé en 2007 d’abord sous forme de blog mais qui évolué rapidement en site communautaire.

Ce site est un des leaders français dans le logement chez l’habitant et connaît une croissance sans précédent. La start-up a remporté plusieurs prix depuis sa création: le prix Coup de Coeur TPE de la région Languedoc Roussillon, prix des Ambassadeurs du Sud, label Travel d’Or 2012 (meilleure start-up).
Elle a réussi récemment (13 décembre) une deuxième levée de fonds d’1 million d’euros auprès d’Yves Péis (ex-PriceMinister), Michel Kubler (ex-TF1), Jean-Michel Bénard (ITS Groupe), Nicolas Machard (ex-Opodo), le fonds Soridec et sa fondatrice. (source Journal du net)

Nous avons rencontré sa fondatrice et directrice Magali Boisseau qui nous a accordé cette interview:

Logo BedyCasa

Logo BedyCasa

Analyze Thiz : Bonjour Magali, pourriez-vous nous présenter BedyCasa?

Magali Boisseau : BedyCasa est un site communautaire de réservation de chambres chez l’habitant partout dans le monde. Cela permet

Magali Boisseau

Magali Boisseau – Fondatrice et directrice de BedyCasa

à des personnes qui possèdent une chambre libre ou un espace chez elles de le louer d’une façon occasionnelle à des voyageurs de passage et arrondir leur fins de mois. D’un autre côté, cela permet au voyageur de voyager d’une façon authentique et économique partout dans le monde, que cela soit dans le cadre de voyages d’affaires, d’études ou tout simplement pour ses vacances.

J’ai créé BedyCasa en 2007 avec un capital de 3000€ et je me suis retrouvée toute seule pendant 2 ans et demi  Je m’attendais à des résultats immédiats mais ce n’était pas le cas. Il m’a fallu 4 ans pour faire une première levée de fonds de 500k €  en 2011 et une autre tout récemment (13 décembre) 1M€. (la présentation de BedyCasa en infographie, NDLR)

Que signifie le mot « BedyCasa »?

Littéralement, BedyCasa signifie Lit (bed en anglais) et Maison (casa en espagnol). J’ai choisi cette terminologie parce qu’elle permet de réunir en un seul mot toutes les formes d’hébergements alternatifs.  Ce mot est également facile à mémoriser car il comporte de nombreuses voyelles.

Comment avez-vous eu l’idée ?

BedyCasa vient d’une aventure personnelle et surtout d’un bon carnet d’adresses : j’ai voyagé dans une soixantaine de pays et j’avais une centaine d’adresses d’amis qui hébergeaient déjà des voyageurs de passage d’une façon occasionnelle  mais ils ne recevaient aucune rémunération. Je leur ai proposé d’être rémunérés pour cette activité comme l’hébergement induit des frais liés à la nourriture, à l’électricité et à l’eau et j’avais envie de les récompenser pour fournir cet accueil à d’autres voyageurs.  Cette liste a d’abord existé sur MSN Messenger et a ensuite rapidement évolué sous forme de blog pour finalement devenir une véritable plateforme communautaire de réservation de logements chez l’habitant.

Quel est le business-model utilisé?

Nous avons privilégié le voyageur parce que nous partions du principe qu’il était anormal que voyager coûte cher. Notre but est de rendre le voyage accessible à un maximum de personnes. Nous percevons une commission de 15% sur chacune des transactions et nous payons l’hébergeur le lendemain de l’arrivée du voyageur après confirmation de son arrivée sur les lieux.
L’hébergeur peut s’inscrire sur BedyCasa et peut ajouter autant d’annonces qu’il le souhaite. BedyCasa lui propose également un véritable tableau de bord intuitif lui permettant d’éditer lui-même ses tarifs en fonction de la périodicité, de la saison, des évènements qui ont lieu dans sa région. Il peut également ajouter des tarifs promotionnels pendant les périodes creuses ou aussi des tarifs spéciaux lors d’évènements importants comme certains festivals. Par ailleurs, nous ne souhaitons pas inciter l’hébergeur à devenir hôtelier. Cela doit rester un simple complément de revenu non une activité professionnelle.

Quelles sont les contraintes juridiques pour cette activité? Est-ce qu’elle est encadrée par l’état?

Il existe un flou juridique sur l’activité de location de chambres chez l’habitant. Néanmoins, le législateur français a prévu une loi qui encadre la location de chambres d’hôtes qui se rapprocherait ainsi plus de la location de chambres chez l’habitant.
Enfin, il est par ailleurs bon de noter que la location d’une chambre chez soi ne doit pas être confondue avec la location de chambres d’hôtes; les chambres d’hôtes sont souvent assorties de prestations additionnelles et ces chambres d’hôtes se rapprochent bien plus du secteur hôtelier que d’une activité occasionnelle gérée par un particulier.

La crise n’était pas un facteur positif qui a participé à l’émergence de cette activité?

Evidemment ! Nous faisons tous face à des difficultés financières. C’est une économie disruptive amenée à s’intensifier et les mentalités vont évoluer. Nous sommes dans un écosystème où tout le monde doit s’adapter à un nouveau mode de consommation. Le logement chez l’habitant répond à des problématiques économiques et sociales, en France, en UE et dans le monde. Cela permet d’économiser 3 à 5 fois le budget que l’on aurait dépensé dans un hôtel.  Mais la chambre chez l’habitant ne doit pas remplacer l’hôtel : elle est une solution alternative et doit répondre à un besoin plutôt ponctuel.

Est-ce qu’il y a un système de modération qui détecte si l’hébergeur avait publié son annonce sur BedyCasa et dans les autres sites concurrents?

Nous n’avons pas intérêt à restreindre la cible et les offres. Les utilisateurs vont utiliser les sites qui vont rendre leur expérience agréable. Les hébergeurs vont s’inscrire sur plusieurs sites. Mais certains ne vont pas s’identifier à la cible proposée.

Quelles sont les prochaines stratégies de développement de BedyCasa?

Renforcer notre présence sur certaines zones : les régions françaises, l’Espagne, l’Italie, l’Angleterre et l’Allemagne. Nous recherchons des responsables pour ces pays.
Nous allons également organiser notre communauté de façon à ce qu’elle soit active et relancer le « tour du monde chez l’habitant » l’année prochaine. L’objectif est de récompenser notre communauté. Il est donc question d’une stratégie de fidélisation pour croître par la suite naturellement via le bouche à l’oreille qui a toujours bien fonctionné chez BedyCasa.

L'équipe BedyCasa

L’équipe BedyCasa

BedyCasa en quelques chiffres:

  • 162 pays
  • 15 500 adresses chez l’habitant
  • 110 000 inscrits à la communauté
  • CA : 100% de croissance cette année par rapport à l’année précédente
  • 12 collaborateurs
  • 23% des produits génèrent 80% du CA

Merci Magali pour cette interview.

Retrouvez BedyCasa sur:

Imad Bousaid

Fondateur et responsable de publication d'Analyze Thiz. Il s'intéresse à la finance, la stratégie et la photographie.

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterLinkedInFlickr

A lire aussi:

  • Pas d'articles.

Un Commentaire

  1. Merci de contacter le site directement. Cordialement.

Trackbacks/Pingbacks

  1. BedyCasa et la chambre chez l'habitant | L'ère de la consommation collaborative | Scoop.it - [...] La chambre chez l'habitant, une tendance qui a progressé depuis quelques années. Décryptage et interview avec BedyCasa un des ...

Commentaires