Lire Autrement

Le web 2.0 en Chine

Download PDF

Le Web 2.0 est l’évolution du web en ce qui concerne l’activité sur internet utilisant des outils comme les réseaux sociaux où  l’internaute type s’exprime et donne son avis dans les blogs en toute liberté en tant qu’individu ou anonyme, met en ligne ses photos, ses vidéos, vote pour des produits, donne son point de vue sur des débats, dans des communautés et même y fait des rencontres sur des sites tels que Youtube, MySpace, Facebook, Meetic…

Dans le Web 2.0 à la chinoise, les internautes peuvent eux aussi à travers Sina, WeiboYouku, Toudou, Baidu, Yeeyoo, Ozone…créer des blogs partager des photos, mettre des vidéos en ligne faire des rencontres et aussi participer à des communautés. A ceci près que l’anonymat n’est pas accepté et la liberté des internautes est restreinte ainsi que leurs avis, commentaires, post et recherches qui sont surveillés.

Le web 2.0 est plus performant en Chine

Dans une communauté internet avec 50% de jeunes de moins de 25 ans il faut toujours innover et ça les chinois le font très bien. Les internautes peuvent donner des idées et apporter des modifications rapidement dans le cadre du web 2.0. Il existe en Chine de nombreuses « Start up » dans le monde du web. De nombreuses sociétés sont innovantes mais la plupart, à la base, s’inspirent d’un concept venu de l’étranger.

L’exemple le plus flagrant est Weibo, ce qui devait être une vulgaire copie de twitter est en train de devenir plus ludique, plus performant et bien plus complet. Chaque semaine de nouvelles fonctionnalités voient le jour, la plateforme est en amélioration constante.

Deux exemples de géants chinois du web 2.0

WeChat

WeChat ou Weixin en chinois (微信) l’application du moment en Chine, avec 200 millions d’utilisateurs c’est le réseau social qui monte dans le pays, une révolution pour les Smartphones en Chine. Cela permet aux utilisateurs de pouvoir communiquer de Smartphone à Smartphone avec ses cercles d’amis gratuitement via Internet, s’envoyer des messages, des photos et récemment, communiquer par vidéo conférence.

Parmi les innovations de WeChat se trouvent également des applications uniques comme, « Lookaround » qui permet d’engager la conversation avec des utilisateurs inconnus à proximité.

Le « sharearound » permet de connecter des personnes souhaitant faire des rencontres ou encore la bouteille à la mer permettant de laisser un message dans une bouteille de la jeter à la mer virtuellement et être repêchée par un autre utilisateur.

Taobao

Le géant Taobao, leader du e-commerce en Chine est un véritable centre d’internet pour fournisseurs, commerçants et clients.

Taobao de son côté a lancé mm.taobao. Cette nouvelle plateforme offre aux magasins en ligne l’opportunité de recruter des mannequins pour des séances de shooting photos, et  propose également aux leaders d’opinion de la mode de faire la promotion d’une marque ou d’une boutique en ligne.

Tao Nv Lang regroupe aujourd’hui 34 000 femmes, et sa valeur a dépassé les 1,1 milliards de Yuans.

La raison de l’évolution rapide du model Tao Nv Lang c’est l’influence des utilisatrices, qui sont généralement déjà actives dans la vrai vie, ou sur les autres plateformes de réseaux sociaux comme Weibo, forums et les blogs.

Le web 2.0 et web police chinoise ?

Dans l’idéal du web 2.0 l’internaute devrait s’exprimer librement en tant qu’individu ou dans l’anonymat. Il est évident que ce n’est pas le cas en Chine, où tout  est surveillé et internet encore plus. Faute de pouvoir arrêter complètement cette liberté de l’internaute la web-police chinoise a mis en place tout un système de règlementations de censures et de sites bloqués d’accès. L’anonymat n’est pas non plus le bienvenu lorsqu’il s’agit de publier ou de créer un forum. A tel point que même dans les cybercafés il est demandé de présenter sa carte d’identité pour se connecter.

Le web 2.0 existe bel et bien, même si celui-ci souffre des restrictions imposées par le gouvernement chinois. Il dispose également d’un potentiel non négligeable surtout lorsque l’on considère le nombre grandissant d’internautes chinois. Sans compter bien sur des habitudes de vie qui prennent de plus en plus en compte les outils digitaux. Les achats en ligne ou les commentaires ne sont que le sommet de l’iceberg du web 2.0 chinois.

Sources

Olivier Verot

Je suis un Marketeur perdu en Chine, à Shanghai. Mes analyses portent principalement sur la Chine, décryptage du monde de l'Internet chinois et des best practices en Chine. Fondateur de l'agence "Gentlemen Marketing", je propose depuis 2012 mes services auprès de sociétés qui souhaitent se développer dans l'empire du milieu.

More Posts - Website

Follow Me:
LinkedInGoogle Plus

A lire aussi:

Commentaires