Lire Autrement

René Galassi, Artiste Plasticien: « Je Crée Pour Comprendre Qui Je Suis ».

Download PDF

René Galassi est artiste plasticien. Il vit et travaille à Nice. Analyze Thiz l’a rencontré dans son atelier situé dans la vieille ville.

Valérie Galassi : Qu’est-ce qui a vous amené à devenir artiste ?
René Galassi : Je me rappelle du jour où je me suis dit que je voulais devenir un artiste, c’était il y a plus de 20 ans.
Au départ, j’avais un besoin de créer sans pour autant savoir quoi créer. Il fallait que je trouve quelque chose où je puisse m’investir. C’était un besoin que je ressentais depuis très longtemps mais je ne comprenais pas, ou plutôt je ne savais pas comment exploiter ce ressenti. Je savais que j’avais envie d’utiliser mes mains et mon intellect en même temps. J’avais un besoin très fort de m’exprimer.
Attiré par le travail de la terre, j’ai dans un premier temps pensé à m’installer en tant qu’exploitant agricole. Puis les aléas de la vie, les échecs et les remises en question m’ont mené vers une autre voie. Tu avances dans la vie au fur et à mesure et tu comprends.
C’est en travaillant dans l’atelier de gravure d’Henri Baviera, lui même peintre-graveur, que j’ai eu une sorte de révélation. J’imprimais des gravures pour Baviera mais aussi pour d’autres artistes comme Hélénon, Alligand, Cottavoz, Sosno, Arman. Le fait de côtoyer des artistes en tant qu’exécutant m’a permis de me rendre compte que, moi-même, j’avais envie comme eux de m’exprimer dans le domaine de l’art.

VG : Savez-vous maintenant pourquoi vous avez ce besoin de créer ?
RG : C’est une manière de me découvrir, je crée pour comprendre qui je suis et ça me permet de voyager. Créer aide à repousser des limites, on dépasse des caps et on découvre de nouveaux horizons. On n’invente rien, on va vers les choses.

René Galassi

René Galassi

VG : Avez-vous étudié dans une école d’art ?
RG : Je n’ai jamais étudié l’art, ni l’histoire de l’art. Je découvre l’art en même temps que je fais mon chemin et que j’avance dans ma démarche artistique, je découvre et j’apprends l’art au fur et à mesure.

VG : Parlez- nous de votre travail, de votre forme d’expression.
RG : A quinze ans, je voulais être photographe, mais je ne me suis pas donné les moyens de le devenir, cela me paraissait inaccessible. C’était la valeur du noir et blanc qui m’intéressait.
Concernant mon travail j’ai tout d’abord fait des dessins à l’encre de chine avec un travail de recherche sur le noir et blanc justement. C’est dans un deuxième temps que j’ai introduit de la couleur. Puis j’ai commencé à tirer mes propres gravures et quelques années plus tard, et en parallèle j’ai commencé à créer des tableaux. J’ai créé des tableaux pour créer de la matière, j’avais besoin de gratter, de griffer, de poncer. Les supports plats ne me convenaient plus. J’avais besoin de cette matière car je m’étais lassé du « plat ».
J’ai besoin de matière, de texture, aussi bien dans le papier, que dans les matériaux. La matière c’est ce qui m’intéresse vraiment. J’éprouve une forte nécessité à m’investir dans le
matériau. J’utilise des matériaux bruts et des matériaux élaborés, je fais un mix entre les deux.
J’ai élaboré ma propre technique. Je me sers de choses extérieures à la peinture traditionnelle. J’utilise des résines, des pigments, de l’argile, des feuilles d’or et d’argent, du ciment, du sable et j’utilise la chaux comme liant. Je n’utilise jamais de peinture à l’huile ou de gouache.

VG : Quel est votre processus de création ?
RG : Je griffonne énormément, tout le temps.
Je suis plus plasticien que peintre, je projette sur le papier des émotions et des sensations à travers des lignes, des courbes. Je griffonne beaucoup, comme un musicien qui répète ses
gammes, je passe tous les jours un certain temps à griffonner sans savoir ce que je vais faire.
Quand je me mets à dessiner c’est pour mettre une émotion sur le papier et non pour reproduire quelque chose.
C’est un dialogue avec le papier.

René Galassi, recherche

René Galassi, recherche

VG : D’où vient votre inspiration ?
RG : Tout ce qui m’entoure m’inspire et en particulier le minéral qu’on peut aussi bien retrouver dans la nature, comme les roches, ou encore dans des morceaux de poterie.
Mais c’est aussi en côtoyant d’autres artistes. Nous formons un groupe, nous nous inspirons mutuellement, sans essayer de faire la même chose. On est inspiré par les artistes que l’on
aime et que l’on côtoie tous les jours.
Et puis ce qui me plaît c’est le travail de l’homme sur la nature. Un champ labouré me parle plus qu’un champ de fleurs.
Il y a un artiste dont le travail m’a toujours marqué. Il s’agit de Mario Giacomelli. Il est le premier à avoir fait du land art. Il faisait labourer des champs puis il prenait des photos par avion. Il en tirait des clichés avec des contrastes très prononcés. Je suis très sensible à son travail. Il travaillait dans la nature.

 

Pigment sur papier papier chiffon, Moulin de Larroque, 39x50cm 2012

 

J’aime les contrastes, les aplats et la matière brute, j’aime cette confrontation, cette complémentarité.
Je crée pour repousser mes limites.

Valérie Galassi

Après des études d’Histoire et d’Histoire de l’Art, elle a eu la chance de participer à la bulle internet en rejoignant l’équipe d’une start-up basée à Sophia Antipolis : elle devient, ce qu’on appellerait aujourd’hui, « Community Manager » du 1er site de communautés virtuelles francophone (respublica.fr). Cette « nouvelle » technologie s’avère être pour elle une véritable révélation ; le web fait aujourd’hui partie intégrante de sa vie.

More Posts

Follow Me:
TwitterLinkedIn

A lire aussi:

  • Pas d'articles.

7 Commentaires

  1. René Galassi, rencontre avec un artiste plasticien, peintre, graveur http://t.co/VmlKJZdh via @analyzeThiz

  2. René Galassi, Artiste Plasticien: « Je Crée Pour Comprendre Qui Je Suis ». – via @analyzethiz http://t.co/MtI9j6hx

  3. René Galassi, rencontre avec un artiste plasticien, peintre, graveur http://t.co/kLKc8mBS via @analyzeThiz

  4. Bel entretien, j’ai apprécié le lire!

  5. Merci d’apprécier !

  6. [A relire]: René Galassi, Artiste Plasticien: « Je Crée Pour Comprendre Qui Je Suis ». http://t.co/NozpnyLw
    #AnalyzeThiz

  7. [A relire]: René Galassi, Artiste Plasticien: « Je Crée Pour Comprendre Qui Je Suis ». http://t.co/NozkPYCm
    #AnalyzeThiz

Trackbacks/Pingbacks

  1. La Revue du Chapitre #5 | Chapitre Onze - [...] 2. Le deuxième grand événement est ma participation au webzine Analyze Thiz, j’ai écrit mon premier article la semaine ...

Commentaires