Lire Autrement

Rémy Saglier : la composition et l’émotion comme éléments fondateurs de la photographie.

Download PDF

Né à Saint-Denis, Rémy Saglier a commencé ses études d’ingénieur en Mathématiques Appliquées à Paris et les a terminées à Nice.

Cet artiste est venu à la photo de manière très progressive. Attiré avant tout par le montage photographique, son travail se caractérise par un contraste noir et blanc très marqué qui lui permet de véhiculer des émotions fortes.

Rémy Saglier, portrait

Rémy Saglier

Analyze Thiz : Lorsque on se penche sur votre travail on se rend compte que la mer est un thème récurrent dans votre travail.

Rémy Saglier : En effet, la mer est omniprésente dans mes images, c’est un thème très important pour moi. D’ailleurs, il vient de m’arriver quelque chose d’incroyable. Le dictionnaire des symboles m’a récemment été offert. Tout naturellement, j’y ai cherché la symbolique de la  mer. J’ai été agréablement surpris de voir que les deux premiers paragraphes décrivaient mes deux dernières séries photographiques. Le premier symbole est celui du choix. J’ai effectivement réalisé une série de clichés sur les différents possibles et les cheminements vers le réel.  Dans le deuxième paragraphe on peut lire que les Grecs sacrifiaient des chevaux et des taureaux à la mer ; c’est ce qu’on retrouve dans la dernière série de photographies que j’ai réalisées. C’est vraiment un concours de circonstances incroyable.

Ma méditerranée a débordé

Ma méditerranée a débordé

La plupart de vos clichés sont des montages photos. Pouvez-vous nous en dire plus sur cette démarche ?

Le « labo noir et blanc » est ma formation d’origine, c’est une école assez rigoureuse. Je faisais déjà des montages à l’époque de la photographie argentique. Il m’arrivait de passer une journée entière à faire un montage, en bricolant des masques incroyables. Aujourd’hui je travaille mes clichés avec un logiciel de retouches d’images.  C’est ce qui m’a intéressé depuis le début, c’est-à-dire faire de la composition d’image, faire du trucage ou du faux trucage, ou encore un trucage qui n’en a pas l’air.  Les photographies truquées sont parfois des photos des plus authentiques. Voir les personnes en interrogation devant une image est très intéressant. C’est une démarche qui peut-être critiquée, mais pourquoi ne pas intégrer ces nouveaux outils et leur donner leur lettre de noblesse ? Je retravaille les images parce que je veux y mettre en évidence ce que j’ai vu et pas forcément ce que j’ai pris.

La composition me passionne et surtout le décalage par rapport à l’idéal, où le regard est emporté par la composition. Parfois les images n’ont aucun intérêt, mis à part le fait d’être idéalement composées.

Le côté technique est ce qui m’intéresse le moins dans la photographie. Je ne vais pas m’attarder sur la mise au point,  la profondeur de champ, je préfère travailler sur l’émotion. C’est le regard qui prime dans les photos qui véhiculent une émotion. J’ai commencé par apprendre toutes les techniques photographiques. Puis j’ai eu l’impression d’avoir fait mes gammes et je me suis rendu compte qu’il fallait que je passe à autre chose, de façon naturelle j’ai donc lâché tout ce qui était la norme et je me suis mis à masquer outrageusement certaines parties de l’image.

Portrait à l'aigle

Portrait à l’aigle

Vos photos offrent au regard un contraste très fort, pourrait-on dire que c’est là votre  marque de fabrique ?

Le fait que la photo soit très contrastée représente un réel plaisir pour moi. Je cherche à ce qu’une partie de l’image soit cachée pour que l’œil soit attiré vers l’endroit où je veux le mener, mais tout en gardant toujours des détails dans les blancs. Je cherche vraiment à provoquer une émotion : le noir et blanc est ce qui touche le plus. Cela permet de se concentrer sur ce que véhicule l’image, mais aussi d’enlever un certain réalisme.

Premier de cordée

Premier de cordée

Que vous apporte la photographie ?

La photographie me permet de vivre en permanence dans un monde parallèle. Je cherche toute la journée des images dans le monde qui m’entoure. Cela permet d’ajouter un filtre un peu plus sympathique à la réalité de la vie. J’aime raconter des histoires. La photographie est un des plus beaux moyens pour raconter des histoires à l’œil, à l’intelligence, à la poésie.

J’ai toujours vu des choses extraordinaires partout. Une image me happe et m’entraîne dans son univers. Je me raconte des histoires en permanence. Je pense que dans la photographie on retrouve ce sentiment de déjà vu que l’on a quand on est enfant.  Cette espèce d’imprégnation collective qui resurgit sur une image de temps en temps. On a presque l’impression d’avoir vu l’image, l’impression qu’elle nous parle, elle comporte quelque chose qui fait appel à l’enfance, qui n’a pas forcément de sens immédiat. La personne qui la regarde peut, petit à petit, se projeter et l’interpréter à sa façon. C’est pourquoi je travaille beaucoup par analogie.

Vous travaillez en ce moment sur un projet dont le thème est la bande dessinée.

C’est vrai. Je voudrais faire de la bande dessinée à partir de photos. C’est quelque chose qui n’a pratiquement jamais été fait et qui a été très peu exploré. Ce projet représente le saint graal pour moi. Ce serait une narration en photo située entre Bilal, le roman noir, le surréalisme et la série B. L’objectif est de créer une vraie bande dessinée qui serait à la fois lisible et artistique. J’ai envie de faire ressortir quelque chose de très graphique et de très dépouillé grâce au contraste. J’y pense depuis plus d’un an et je suis déjà en train de travailler sur ce projet.

Vous pouvez retrouver Rémy Saglier sur le web :

Valérie Galassi

Après des études d’Histoire et d’Histoire de l’Art, elle a eu la chance de participer à la bulle internet en rejoignant l’équipe d’une start-up basée à Sophia Antipolis : elle devient, ce qu’on appellerait aujourd’hui, « Community Manager » du 1er site de communautés virtuelles francophone (respublica.fr). Cette « nouvelle » technologie s’avère être pour elle une véritable révélation ; le web fait aujourd’hui partie intégrante de sa vie.

More Posts

Follow Me:
TwitterLinkedIn

A lire aussi:

  • Pas d'articles.

3 Commentaires

  1. Merci Valérie ! ;)

    • J’ai beaucoup apprécié notre entretien Rémy. A bientôt !

      • Notre prof de maths :)

Commentaires