Lire Autrement

Nikos Rakkas et Playmobil, une histoire d’amour éternelle

Download PDF

Depuis son plus jeune âge, Nikos Rakkas se baladait toujours avec des Playmobil dans son sac. Il est un ancien collectionneur de ces figurines et il en a presque une centaine.

Après avoir réalisé l’article à l’honneur des Playmobil et du 50 mm, Analyze Thiz a contacté Rakkas dans le cadre d’une interview pour le présenter et parler un peu plus de ses travaux.

In heaven

Come dive with me

Tina Bou Safi: Bonjour, qui est Nikos Rakkas? Et comment avez-vous découvert votre passion pour la photographie?

Nikos Rakkas: J’étais un gamin quand mes parents m’ont acheté mon premier appareil photo ; c’était un Kodak jetable. Je prenais toujours des photos de mon entourage, de mes jouets et des pages de mes magazines favoris. La Photographie était comme de la magie pour moi!
Plus tard j’ai fait des études en architecture intérieure. J’avais un cours de photographie et pour moi c’était la matière où je pouvais m’échapper et me perdre dans la chambre noire.
Alors c’est comme ça que j’ai commencé à prendre des photos de mes amis et de ma famille. J’expérimentais et je mettais en place différents sujets photographiques en prenant les films cultes comme une source d’inspiration. C’était une période assez créative.
Quelques années plus tard j’ai fait des collaborations avec plusieurs magazines et j’ai commencé à prendre des portraits de gens célèbres.

T.B: Qui vous inspire dans la photographie? Et quel photographe aimez-vous le plus?

N.R: Il y a peu de photographes qui m’inspirent tels que Nick Knight, Jean-Baptiste Mondino et Rankin. Ils ont créé de très bons portraits et leurs style de photographie de mode est très unique.
Mais le photographe qui m’a vraiment inspiré et influencé est Oliviero Toscani. Il a influencé mon travail dans plusieurs magasines. Son travail en tant que compositeur d’image était très rebelle. Il a fondé le magazine “Colors” avec Benetton et c’était le premier magazine international avec un certain sens d’humour et des images sensationnelles.

T.B: Comment décririez-vous votre style dans la photographie?

N.R: Il est très difficile de mettre une étiquette sur mon travail. Je suis plutôt intéressé par les portraits et les visages (réels et plastiques comme les Playmobil récemment). Je prends toujours des photos de mes amis et de ma fille. J’ai toujours été fasciné par le regard et les expressions faciales.
Récemment j’ai pris en photo la signalisation, les lettres et les chiffres dans les panneaux publicitaires ; enfin, tout ce qui captive mon œil.
Mais je préfère avoir toujours un sujet mobile dans mon cadre.

T.B: Qu’est ce qui vous a intéressé dans les figurines de Playmobil? Et comment avez-vous commencé ce projet?

N.R: Je pourrais dire que j’ai commencé ce projet un peu par hasard! Je testais un nouvel appareil photo et j’ai donc décidé d’expérimenter un sujet nouveau et frais. Les Playmobil étaient les héros de mon exposition “Day / Dreamer”, mes photos étaient surtout des close-ups de mes bien aimées figurines en mode rêverie sous le ciel bleu et les lumières de la Grèce. Ce projet a eu de très bonnes critiques dans les magazines dont “The Guardian” et “The Independent”. Depuis, je porte toujours quelques Playmobil dans mon sac.
Durant mon enfance, ces figurines étaient mes meilleurs amis. J’ai grandi avec elles, je les trouvais ravissantes. Elles ont toujours un sourire figé, une expression positive et assez réelle qui nous attend pour leur donner vie.

T.B: Etes-vous un collectionneur de Playmobil?

N.R: Honnêtement je suis obsédé par les Playmobil! J’ai des centaines de figurines. Il y en a qui datent de mon enfance dans les années 70 et 80, et d’autres nouvelles figurines que j’ai trouvées sur les sites d’achat en ligne.

T.B: Quel équipement  avez-vous utilisé pour réaliser votre projet “Common people (Like You)” ?

N.R: Mon projet “Common people (Like You)” a été créé avec un “Olympus Pen”. Je n’avais pas besoin de transporter toute sorte d’équipement, mais j’avais pris des tas de Playmobil. J’ai été intéressé à jouer avec les échelles. Mon but était d’intégrer ces figurines de 7.5 cm dans des paysages de grandeur nature. J’essaie toujours de profiter du soleil grec, des lumières et couleurs du ciel et de la mer.

Badass (is coming to town)

6:00 In the morning

The way you look tonight

The way you look tonight

T.B: Parlez-moi  de vos anciens projets.

N.R: Si je devais revenir un peu dans le passé, je commencerais par ma première exposition à Paris. J’ai été sélectionné à travers un concours organisé par “Le Centre national du livre en Grèce, France et la Suède”. J’ai reçu un prix et ce fût ma première exposition à Paris.

Après, j’ai exposé mon projet “We hate it when our friends become successful” à la maison d’Art à Thessaloniki. Le projet était basé sur des portraits d’artistes et musiciens célèbres. En Novembre 2005, mon projet “Day / Dreamer” a été exposé à Londres au “Pall Mall Deposit”.
Plus tard j’ai gagné le premier prix dans une compétition sous le thème d’Athènes organisé par un magazine grec “The Athens voice”. J’ai pris une photo du style carte postale d’une famille de Playmobil en face du parlement grec.
Entre tous ces projets, j’ai participé à des festivals d’art divers, et j’ai travaillé en tant que photographe freelancer dans différentes représentations de théâtre comme Momentum de Liverpool.
Récemment, j’ai gagné le premier prix durant le festival du court-métrage en Grèce pour la bande annonce de mon exposition “Common people (Like You)”.

T.B: Est-ce que vous préparez de nouveaux projets?

N.R: J’ai quelques plans pour des projets mais ils sont encore au tout début. Vers mi-juin je vais exposer mon projet “Common people (Like You)” dans une autre ville Grecque, Larisa.
Je prends toujours mes figurines en photos, et je prépare un nouveau court métrage. Je suis toujours ouvert et intéressé à prendre en photo de beaux endroits.
J’irai peut-être faire un tour près de chez vous dans le futur.

Vous pouvez suivre les nouvelles de Nikos Rakkas sur sa page Facebook.

Tina Bousafi

Responsable graphisme d'Analyze Thiz. Chef De projet digital | Web Designer | Photographe amateur. Elle habite à Beyrouth/Liban. Elle est Fan de cinéma du monde entier et de cuisine de tous genres. Elle est aussi une fanatique inégalable de Lego.

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebookLinkedIn

A lire aussi:

4 Commentaires

  1. Nikos Rakkas et Playmobil, une histoire d’amour éternelle http://t.co/xZWRs0vP via @analyzethiz

  2. s u p e r !

  3. [A relire]: Nikos Rakkas et Playmobil, une histoire d’amour éternelle http://t.co/BD3cKhb5
    #AnalyzeThiz

  4. Nikos Rakkas et Playmobil, une histoire d’amour éternelle, via @youmag_tweets for #iPad http://t.co/JmznrhNh

Commentaires