Lire Autrement

Le retour des zombies de Walking Dead

Download PDF

Et c’est parti pour une troisième saison de « The Walking Dead » ! Les « walkers », ou plus simplement zombies, reviennent avec plus de suspens et d’oppression. Un an d’attente pour les fans, des litres de maquillage pour les équipes de tournage, une ambiance macabre, et près de 11 millions de téléspectateurs aux Etats-Unis pour la diffusion du premier épisode de cette nouvelle saison : qu’est ce qui fait son succès ?

L'affiche de la saison 1

Petite histoire sur le patient zéro…

La série est basée sur le comic book (périodique de bande dessinée) du même nom, créé par Robert Kirkman, scénariste; Tony Moore, dessinateur; puis Charlie Adlard (qui le remplace depuis le tome 1). À l’heure où j’écris ces lignes, seize tomes sont disponibles, le dix-septième devrait paraître d’ici quelques mois.

Pour ce qui est de la série, le synopsis est très simple : Rick Grimes, Shérif adjoint d’une petite ville des États-Unis non loin d’Atlanta, tombe dans le coma après s’être fait tirer dessus, à son réveil, il découvre l’hôpital déserté par toute forme de vie, mais infesté de zombies. Rick part alors à la recherche de sa femme Lori et de son fils Carl.

Des zombies plus vieux qu’on ne le croit

Mythe cent fois revisité, les zombies n’en restent pas mois attractifs, on en a pour preuve les multiples jeux où les morts-vivants ne cherchent qu’à vous dévorer. Pour ne citer que les plus connus : le mode zombies de Call of Duty (Treyarch), Dead Island (un des derniers qui ait vu le jour), le futur ZombiU (pour la Wii U), Resident Evil (maintes fois repris : ça marche si bien !), mais aussi Dead Rising 2, Left 4 Dead, Plants VS Zombies et j’en passe.

Quelle est l’origine du zombie ? S’il est né au Moyen-Âge dans les croyances populaires qui le dépeignait comme un défunt ramené à la vie et contrôlé par un mage, nous le connaissons aujourd’hui sous sa forme  »occidentale ». Toujours un défunt qui revient à la vie, mais qu’un virus aura préalablement contaminé pour faire de lui une créature blafarde, le plus souvent amochée par le temps et dont les autres zombies auront pris le temps de le débarrasser de bouts de chairs non décomposés encombrants, errant à la recherche de chair fraîche.

D’ailleurs si vous souhaitez vous intéresser aux premières œuvres modernes sur les zombies, vous serez bien avisés de lire  »Je suis une légende » de Richard Matheson (le même livre qui a servi de base pour le  »Je suis une légende » avec Will Smith), ou encore de regarder  »Night of the living dead » de George A. Romero (disponible en téléchargement légal car tombé dans le domaine public).

Une ambiance à couper le souffle !

Dans the Walking Dead, ne vous attendez pas à voir les protagonistes se débarrasser de centaines de zombies dans des scènes d’action haletantes et viriles. Non, la série privilégie l’ambiance, et surtout, le ressenti du téléspectateur et les relations entre les personnages. Dans la majorité des cas, les personnages préféreront la fuite à la confrontation, rappelez-vous que leur but est la survie, et non pas l’éradication des walkers.

La série cherche à vous amener au plus près des personnages, en rendant habilement leurs moments de désarrois, de solitude et d’oppression à laquelle ils sont confrontés chaque jours. L’accent est aussi mis sur les relations entre protagonistes, certains sont de la même famille, d’autres nouent des liens plus ou moins forts, la part belle est donnée au dialogue et aux intrigues inter-personnelles. On voit que la perte de compagnons de route marque profondément les protagonistes et cela s’en ressent le cours des épisodes. D’ailleurs, on voit qu’il y a un réel effort afin de donner de la profondeur aux personnages en les confrontant à des situations fortes en émotions : attaques de walkers, disparition de personnages, blessures, conflits, et je garde le meilleur en réserve !

Aussi, le téléspectateur n’est pas en reste. Les maquillage des zombies n’aura jamais été aussi réussi que dans Walking Dead : purulents, décomposés, parfois démembrés, ces walkers ne souffrent d’aucune fausse note, tant dans leurs costumes que leur réalisme. Vous vous surprendrez d’ailleurs à en retenir certains en particulier qui vous seront restés collés à la rétine.

Aux États-Unis le premier épisode de la saison 3 de The Walking Dead a frôlé les onze millions de téléspectateurs, un record pour une chaîne câblée. D’ailleurs, la série voit son audience grandir à chaque saison, l’épisode le moins regardé de la deuxième saison l’était davantage que le plus vu de la première !

Ce qu’on aime dans The Walking Dead

Ce qu’on aime dans Walking Dead, c’est surtout l’ambiance: fini, les hordes de zombies qu’il faut abattre : les personnages fuient ! Adieu les personnages sans intrigue : ici chacun a quelque chose à raconter, apporte une contribution à l’intrigue. Fini, les faces vides d’expression : les zombies de Walking Dead vous font vivre leur misère, leur solitude, leur tristesse mais aussi leurs moments de joie, de la perte d’un être aimé au sauvetage d’un  zombie en danger… vous vivez chaque jour de l’ère post-apocalyptique. Fini, les zombies faussement crédibles, ici, le réalisme du maquillage et des effets spéciaux vous laisseront bouche bée !

D’abord diffusée sur la TV d’Orange, la série débarque sur la TNT depuis 2 Novembre avec une première diffusion sur NT1 : vous n’avez plus aucune excuse pour manquer ça…

Thomas Toussaint

Etudiant en Information & Communication, depuis quelques il se verrait bien journaliste. En attendant, il traîne sur le net, lit des articles, s’intéresse un peu à tout, et tente de finir ses études sans fausse note. Il aime faire du BMX, le badminton, écouter de la musique à peu près tout les jours, voire plus ; sinon jouer, sortir, faire du sport, lire, bref, toujours actif ! 20 ans.

More Posts

Follow Me:
Twitter

A lire aussi:

Un Commentaire

  1. Le retour des zombies de Walking Dead http://t.co/kfSCNXio via @analyzethiz

Commentaires