Lire Autrement

J.K. Rowling : une place à prendre ?

Download PDF

Joanne Rowling. Voilà un nom que tout le monde connaît, à moins que vous n’ayez passé les 15 dernières années enfermé dans une grotte à attendre la fin du monde. Un nom, et pas moins de 450 millions d’exemplaires vendus dans le monde avec « Harry Potter », LA saga interplanétaire qui a marqué ce XXIème siècle. Celle dont la fortune est plus élevée que la Reine d’Angleterre elle-même revient avec un nouveau roman qui cherche à tourner définitivement la page Harry Potter. Son nom ? « Une place à prendre »… Bien mystérieux donc, mais celle qui a créé le monde magique du petit sorcier à lunettes n’en est certainement pas à son premier essai lorsqu’il s’agit de nous transporter dans un autre monde. Que nous a donc réservé la célèbre auteur dans ce nouveau livre ? « Accio new book », et en avant pour la découverte ! 

L'auteur et la première page de son nouveau roman

L’auteur et la couverture de son nouveau roman

Un univers bien loin de la magie…

C’est dans le milieu des classes populaires britanniques que nous emporte J.K Rowling. Dans une bourgade paisible du sud de l’Angleterre, le conseiller municipal Barry Fairbrother, très engagé auprès des jeunes déshérités de la cité HLM voisine, est retrouvé mort dans des circonstances mystérieuses. Alors libérés, ses adversaires politiques multiplient les manigances pour réduire à néant les projets sociaux qu’il avait mené de son vivant, comme la construction d’une clinique destinée aux adolescents cocaïnomanes. « Entre nantis et pauvres, enfants et parents, maris et femmes, ce sont des années de rancunes, de rancœurs, de haine et de mensonges, jusqu’alors soigneusement dissimulés, qui vont éclater au grand jour », nous prévient l’éditeur. Inégalités sociales, mort, drogue, sexe… la page « Poudlard » semble donc définitivement tournée avec ce roman.

Mais plaira-t-il autant que la saga mondialement connue que nous a offert J.K Rowling il y a maintenant plus de 15 ans ? Rien n’est moins sûr… En effet, dès les premiers chapitres, une sérieuse différence de style se fait ressentir. Chaque chapitre nous révèle un nouveau personnage, avec son environnement et sa personnalité. Dur à suivre, donc, si l’on n’est pas suffisamment attentif ! Rowling nous transporte directement dans la petite ville de Pagford et nous livre chapitre après chapitre des points de vue différents sur la mort de Barry Fairbrother (tiens ? « Barry » vs « Harry » pour le coup?).

Des avis mitigés

Malgré une pré-vente de plus d’un million d’exemplaires, la presse et même les fans montrent peu d’enthousiasme à la lecture de ce roman. Pour preuve, il n’y avait pas foule le jour de sa sortie le 28 septembre devant les boutiques alors que cela avait toujours été le cas lorsque J.K. Rowling sortait un roman… Nous sommes donc loin de la frénésie passée qu’a connu l’auteur. Mais ce n’est pas tout. Étant moi-même une fan inconditionnelle d’Harry Potter et du style J.K Rowling, c’est avec empressement que je suis allée acheter son nouveau roman. Malheureusement, la magie n’a pas opéré et c’est au bout de la 150ème page que j’ai rendu les armes. Page après page, ce ne sont qu’éternelles descriptions qui nous sont offertes, aucune action ne se déroule vraiment sous nos yeux. Et plusieurs internautes, présents sur les forums dédiés à ce nouveau roman semblent être du même avis : « déçue », « trop descriptif », etc. La presse américaine s’y met également, qualifiant cet ouvrage de « terne », le trouvant « un peu aigre, manquant de charme et de chaleur » à l’opposé d’Harry Potter… Les lecteurs habituels de J.K Rowling retrouveront bien les adolescents en une de cette histoire mais auront sans doute un peu de mal à s’y reconnaître et à retrouver le style Rowling.

« Plus mature » vous diront certains lecteurs, il semblerait tout de même que l’auteur ait voulu trop radicalement se débarrasser de l’image du petit sorcier à lunettes, jouant beaucoup sur des scènes de sexe notamment, avec des personnages égocentriques, étroits d’esprits, violents, snobs… Des changements « normaux » me diriez-vous, puisque l’on passe d’un roman pour enfants à un roman pour adultes ? Ce point est certes à mettre en avant mais il n’empêche qu’avant même sa sortie ce roman faisait déjà office de best-seller… Voilà qui confirme bien l’expression « vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué ».

Le début de la fin pour Joanne Rowling ?

Sortir d’un succès comme celui qu’a connu Rowling avec Harry Potter n’est pas chose aisée. Faut-il pour autant en déduire que sa carrière d’écrivain va toucher à sa fin ? Le doute sur cette question est permis. En effet, il y a de cela 15 ans, une jeune femme tentait désespérément de faire aimer son premier livre consacré aux histoires d’un petit sorcier à cicatrice et de ses fidèles amis, sans succès. Nous voilà revenus au point de départ avec ce nouveau roman, qui semblerait-il, ne comble pas toutes les espérances, mais reste tout de même un bon livre, si l’on aime les descriptions des mœurs et complots de la société anglaise. Le style Rowling a certes changé, mais attendons plutôt de voir les chiffres de vente définitifs pour annoncer la fin de celle qui a fait rêver toute une génération durant 15 longues et belles années. Après tout, elle a sûrement plus d’un tour dans son sac !

Sophie Wiessler

Etudiante en Information & Communication, passionnée de musiques et de littérature. Rêve de devenir journaliste culturel et adore Harry Potter. 20 ans.

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebook

A lire aussi:

5 Commentaires

  1. Bravo très beau texte !!! Bonne continuation

  2. Pour bien commencer le we, un nouvel article est en ligne! http://t.co/mjXNiLOx
    Bon we à tous!!
    #AnalyzeThiz

  3. J.K. Rowling : une place à prendre ? http://t.co/krQNeaqU via @analyzethiz

    bravo à Sophie :D

  4. Merci beaucoup ! :D

  5. J.K. Rowling : une place à prendre ? http://t.co/B7qmUOx2 via @analyzethiz

Commentaires

Sex Webcams Livejasmin.com Aggregate Theme